Sex-toy, jeûne imposé et kung-fu : un "gourou" accusé d'agressions sexuelles

Elysée Adé, présenté comme un "gourou", est jugé pour "abus de faiblesse" et "agression sexuelle". Il est accusé d’avoir dirigé un groupe sectaire et organisé des "ateliers sexuels" pour amener des femmes à l’orgasme.

Mathis Thomas avec AFP
Rédigé le , mis à jour le
Les adeptes du gourou étaient contraintes de se masturber au moins cinq fois par jour avec des sex-toys
Les adeptes du gourou étaient contraintes de se masturber au moins cinq fois par jour avec des sex-toys  —  Shutterstock

Le procès du chef des “Guerriers de la Lumière” devant le tribunal correctionnel de Paris s'est ouvert le lundi 3 octobre. Elysée Adé, un franco-béninois de 53 ans est jugé pour “abus de faiblesse” et “agression sexuelle”. Le 10 octobre, le parquet a requis contre lui une peine de quatre ans d'emprisonnement, dont un ferme. Le tribunal a mis sa décision en délibéré au 13 décembre. Pendant plusieurs années, cet homme recrutait ses adeptes via des ateliers de kung-fu qu’il donnait dans le parc parisien de la Villette.

Mélangeant théories du complot, thérapies et jeûnes, Elysée Adé, dont de nombreux soutiens étaient présents à l'audience, est accusé d'avoir eu une emprise sur au moins une vingtaine de personnes entre 2009 et 2015 et d'avoir organisé avec des femmes des "ateliers sexuels" devant les amener à l'orgasme.

À lire aussi : Alerte aux dérives sectaires dans le domaine de la santé

Un "ange" aidé par les "guerriers de lumière"

Il se présentait auprès de ses adeptes comme un "ange" aidé par son équipe, les "guerriers de lumière". Le procès, qui devait avoir lieu en décembre 2021, avait été renvoyé pour cause de Covid-19. Quatre personnes ont porté plainte et une dizaine se sont portées partie civile. 

L'un de ses anciens disciples, qui avait rencontré M. Adé en 2001 via ses ateliers de kung-fu, a décrit à l'audience l'emprise qu'avait progressivement eu le "gourou" sur lui, le poussant à rompre avec ses proches et sa famille.

Des adeptes, promues "expertes en orgasme", étaient contraintes de se masturber au moins cinq fois par jour avec des sex-toys, détaille Franceinfo. Une emprise jusqu'à l'agression sexuelle aggravée présumée pour l'une d'elles.

Les "huit portes orgasmiques"

"Le gourou a l'idée d'une grande mission et ce n'est ni plus ni moins que de sauver le monde grâce aux femmes qu'il a su découvrir", explique Me Rodolphe Bosselut, avocat de plusieurs plaignantes. "Ces femmes à qui il aura appris à avoir des orgasmes seules et à avoir passé les huit portes orgasmiques qui existeraient, qui n'ont donc pas besoin d'homme, seront à même d'apporter la paix sur la Terre."

Les entraînements, très intenses, étaient de plus en plus fréquents. S'y étaient agrégés une initiation au taoïsme, des projets professionnels pour lesquels il demandait l'aide financière de ses adeptes et des "thérapies" payantes devant permettre de "lever des blocages". 

Élysée Adé, qui se défend de toute dérive, risque jusqu'à sept ans de prison. Selon l'avocat de ce dernier, c'est la vengeance qui guide des plaignantes exclues du groupe.  

Bientôt la fin de la lutte contre les sectes ?  —  Le Mag de la Santé - France 5

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !