1. / Se soigner
  2. / Vaccins
  3. / La vaccination en questions

Vaccination : près de 80% des Français y sont favorables

Depuis plus d'un siècle, elle sauve des millions de vie. La vaccination, protection individuelle et collective contre les maladies infectieuses, remporte l'adhésion de près de huit Français sur dix. Si globalement les nourrissons sont très bien protégés, les adultes pèchent dans le suivi de leur couverture vaccinale.

Rédigé le

Vaccination : près de 80% des Français y sont favorables
Vaccination : près de 80% des Français y sont favorables

La vaccination fédère de plus en plus de Français. Ils sont même près de 80% à y adhérer, contre 61% il y a 5 ans, selon le baromètre 2014 de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes), publié le 16 avril. L'Inpes note que la France "maintient de niveaux de couverture vaccinale élevés" et que "l'adhésion à la vaccination repart à la hausse". Et ces résultats sont d'autant plus "encourageants" chez les nourrissons : à 6 mois, ils sont 95% à être vaccinés contre le pneumocoque, 92% contre la rougeole et 90% contre le virus de l'hépatite B.

Où se faire vacciner ?

Si le médecin généraliste est souvent le plus sollicité, de nombreuses autres options existent pour se faire vacciner :

  • chez tout médecin libéral ou hospitalier
  • dans les centre de vaccination publics
  • dans les centre internationaux de vaccination (pour certains vaccins)
  • auprès d'une sage femme (pendant les grossesses et en suivi post-natal)
  • lors d'une consultation gynécologique (pour certains vaccins)
  • dans les centres de protection maternelle et infantile (PMI), pour les enfants de moins de 7 ans
  • par un infirmier, en possession d'une ordonnance rédigée par un médecin
  • dans un centre de médecine du travail

Si la confiance envers la vaccination est forte, elle varie néanmoins selon la souche visée. Alors qu'1% des Français sont défavorables au vaccin ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole), ils sont neuf fois plus à être méfiants quand il s'agit du vaccin contre l'hépatite B. Certains vaccins sont d'ailleurs boudés par les jeunes, comme celui contre le méningocoque qui protège moins d'un quart des 15-19 ans.

L'importance de mettre à jour sa couverture vaccinale

Les Français peinent à mettre à jour leurs vaccins et à connaître le calendrier vaccinal. Près d'un tiers (28%) des 15-79 ans ne connaissent pas la nature de leur dernier vaccin. Un chiffre qui monte à 48% chez les jeunes (15-30 ans). Au total, une personne interrogée sur 5 ne pense pas être à jour.

Pour protéger efficacement, certains vaccins ne doivent pas être administrés au même moment, d'où l'importance de connaître le calendrier vaccinal. La Semaine européenne de la vaccination, organisée du 20 au 25 avril par le ministère de la Santé et l'Inpes, est une piqûre de rappel : c'est le moment de mettre à jour son carnet de vaccination ! L'occasion pour l'Inpes de rappeler également que "l'arrêt de la transmission, voire l'élimination de certaines maladies est possible si chacun recourt à la vaccination", un moyen de protection personnel mais aussi collectif.

 

Calendrier simplifié des vaccinations (Source : Inpes, 2015)

 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr