Polio : trois questions pour comprendre sa résurgence

New-York, Londres et Jérusalem : ces trois capitales sont la proie de nouveaux cas de poliomyélite, qui avait pourtant disparu grâce à la vaccination. Le point sur les raisons de cette résurgence.

Dr Charlotte Tourmente
Dr Charlotte Tourmente
Rédigé le , mis à jour le
Polio : trois questions pour comprendre sa résurgence
Shutterstock

Depuis le printemps 2022, les cas de polio se multiplient à travers le monde. Le Royaume-Uni, Israël mais aussi les Etats-Unis constatent une réapparition de ce virus qui avait pourtant quasiment disparu. Mais comment expliquer cette résurgence et faut-il s'en inquiéter ?

Pourquoi l'ancien vaccin contre la polio pose problème ?

Au début du 20e siècle, la polio était une maladie terrifiante pour les parents. Si elle est souvent asymptomatique ou provoquant une infection mineure, elle est responsable dans un cas sur 200 de paralysies irréversibles, voire de décès. Dans les années 1950, le développement d'un vaccin efficace, sous forme de gouttes à prendre sur un sucre, a donc été accueilli avec soulagement. Il a même contribué à l'éradication de la maladie durant une période.   

"C'est un vaccin intéressant pour les campagnes de masse, explique le Pr Jean-Daniel Lelièvre, immunologiste à l'hôpital Henri-Mondor de Créteil. Il protége contre l'infection et aussi contre la transmission du virus, assurant à la fois une protection individuelle et collective. Le problème est qu'un vaccin atténué peut induire une infection notamment chez les personnes immunodéprimées et l'entourage non vacciné."   

Ce risque est rare, à raison d'un cas pour 500.000 personnes et il concernait jusqu'à présent les pays à faibles revenus, où la couverture vaccinale est insuffisante. Mais il a justifié l'arrêt de l'utilisation du vaccin atténué dans certains pays, comme en France depuis 1992.   

"Nous utilisons désormais un vaccin inactivé, sans risque de transmission", confirme le Pr Lelièvre.     

Pourquoi la polio réapparaît-elle aujourd'hui ?

Grâce au vaccin, la polio avait quasiment disparu, ne persistant que dans quelques pays comme l'Afghanistan. 

Mais aujourd'hui, "on observe des cas de polio dans des pays développés" comme le Royaume-Uni, Israël ou les Etats-Unis, confirme le Pr Lelièvre. "Ce sont des pays où la vaccination contre la polio n'est pas effectuée en routine. Comme la couverture vaccinale est mauvaise, des cas surviennent."   

Et la pandémie de Covid-19 a joué un rôle : "il y a eu une diminution des campagnes de vaccination contre la polio un peu partout dans le monde, regrette le spécialiste. De plus, cela a fait ressurgir la réticence à la vaccination, suite aux campagnes pour le vaccin anti-Covid."   

Ce qui est particulièrement dommage, puisque cette maladie pourrait être éradiquée : "contrairement au Covid-19 ou à la variole du singe, il n'y a pas de réservoir animal, détaille l'immunologiste. Si la couverture vaccinale de tous les pays était optimale, la poliomyélite disparaîtrait..."  

A lire aussi : Faut-il s'inquiéter du retour de la polio ?

Quels sont les risques en France ?

Pour le moment, la France n'est pas concernée par la résurgence de la poliomyélite. "La polio fait partie des vaccinations de routine, évalue le Pr Lelièvre. La couverture y est très bonne." D'après Santé publique France, la couverture a ainsi été évaluée en 2019 à 99% pour les premières vaccinations des nourrissons et 96% pour le rappel des enfants.

Ce vaccin fait en effet partie des vaccinations obligatoires chez le jeune enfant, via le vaccin DTP (diphtérie-polio-tétanos), à raison de deux injections à deux et quatre mois. Des rappels sont ensuite effectués régulièrement, le premier à 11 mois étant obligatoire et les suivants recommandés tout au long de la vie (à 25 ans, 45 ans et 65 ans, puis tous les 10 ans à partir de 65 ans). Il est donc vivement conseillé de suivre ses recommandations.

"Mais nous sommes très inquiets du fait de la géopolitique actuelle, craint le Pr Lelièvre. Il y a une désorganisation sanitaire en Russie et en Ukraine, ce pays étant déjà concerné par des problèmes de tuberculose multi-résistante. Les spécialistes craignent l'émergence de de foyers infectieux avec une diminution de la couverture globale de la vaccination. De plus, les migrations de populations non vaccinées posent problème."   

Le Pr Lelièvre se veut rassurant, la Haute autorité de santé et le Haut conseil de la santé publique ayant déjà émis des recommandations sur la vaccination des migrants.     

Source : Medscape : NY, Londres, Jérusalem, pourquoi la polio revient-elle ? 

En banlieue lyonnaise se trouve le plus grand site de production de vaccins contre la polio au monde
Comment est fabriqué le vaccin contre la polio ?  —  Le Magazine de la Santé

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !