Variole du singe : les personnes vaccinées avant 1979 sont-elles protégées ?

Les vaccins contre la variole et contre la variole du singe partagent plusieurs similitudes. Mais plus de 40 ans après la dernière injection antivariolique, ce vaccin est-il efficace contre le Monkeypox ? On vous répond.

Mathis Thomas
Mathis Thomas
Rédigé le , mis à jour le
Variole du singe : les personnes vaccinées avant 1979 sont-elles protégées ?

Si vous avez plus de 45 ans, vous avez sans doute reçu une dose de vaccin contre la variole. C’était en tout cas une obligation avant 1979 et l’éradication de la maladie en France. Aujourd’hui, la vaccination antivariolique est de nouveau d’actualité avec la récente explosion de cas de variole du singe (ou Monkeypox) en Europe et aux États-Unis.

Qu'est-ce qui différencie le vaccin administré il y a plus de 40 ans et celui distribué au compte-goutte aujourd’hui ? L’immunité vaccinale diminue-t-elle avec le temps ? Dois-je recevoir une nouvelle dose si j’ai été vacciné avant 1979 ? On répond à vos questions.

Quelles différences entre les deux vaccins ?

Les virus de la variole et de la variole du singe appartiennent à la même famille : les orthopoxvirus. Leurs vaccins respectifs partagent également de nombreuses similitudes. Les vaccins contre la variole utilisés avant 1979 étaient des vaccins dits de première et deuxième génération. S’ils ont permis d’éradiquer la maladie, ils provoquaient également des effets secondaires potentiellement sévères. 

Le vaccin actuel contre la variole du singe est un vaccin de troisième génération. Selon le ministère de la Santé, “il est établi que le vaccin contre la variole” de première ou deuxième génération “induit une réponse immunitaire contre l’ensemble des orthopoxvirus et peut protéger contre le Monkeypox”. Il n’est cependant pas garanti que ces vaccins protègent toujours d’une infection, 20 ans après une primo-vaccination, souligne le ministère.

À lire aussi : Variole du singe : les femmes de plus en plus concernées

Dois-je me faire à nouveau vacciner ?

Oui. Dans un avis publié le 16 juin dernier, la HAS recommande aux personnes déjà vaccinées contre la variole et cas contact avec une personne contaminée par le Monkeypox virus, de se rendre dans un centre de vaccination pour se voir administrer une seule dose du vaccin de troisième génération. 

Les personnes volontaires et concernées peuvent accéder à la vaccination sur la base d’une auto-déclaration de leur statut de personne cible pour la vaccination, après évaluation de la balance bénéfice-risque individuelle de cette vaccination”, précise le ministère de la Santé.

La liste des centres de vaccination est disponible sur la plateforme sante.fr 

La variole du singe, c'est quoi ?  —  Allodocteurs.fr

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !