1. / Se soigner
  2. / Traitements du cancer
  3. / Chirurgie

Des bébés siamois séparés à l'hôpital Necker

Nés en janvier 2015 à Conakry (Guinée), Hassan et Boubacar étaient liés par l’abdomen, et partageaient le même foie ainsi qu’un tronçon d’intestin grêle. Ils ont été séparés le 26 mai à Necker. Voici le reportage en vidéo sur cette opération exceptionnelle, diffusé ce 1er juin à 13h40 dans le Magazine de la Santé, sur France 5.

Rédigé le

Des frères siamois guinéens séparés à l'hôpital Necker - Enfants malades, à Paris. Attention, images de chirurgie.

Peu après la naissance des deux enfants siamois à l'hôpital Donka de Conakry, le Dr Agbo-Panzo, responsable du service de chirurgie pédiatrique, sollicite l'association La Chaîne de l'Espoir pour étudier les possibilités de séparation (voir encadré).

La Chaîne de l'Espoir est une association française fondée en 1994, qui propose de soigner des enfants qui ne peuvent l’être dans leur pays d’origine faute de moyens techniques ou financiers.

Les deux enfants, peu après leur naissance (DR). Selon le Dr Agbo-Panzo, chirurgien pédiatrique du CHU de Conakry interrogé par Le Figaro, Hassan et Boubacar étaient les premiers siamois à survivre à un accouchement en Guinée.

Les seuls organes partagés par les enfants étaient le foie et l’intestin grêle. Mi-mai, Hassan et Boubacar bénéficient d’un bilan pré-opératoire complet. Radiologues et chirurgiens analysent les images acquises par scanner afin d’évaluer les risques de l’intervention.

Le 26 mai, quatre chirurgiens pédiatriques et trois chirurgiens plasticiens sont impliqués dans la séparation des nourrissons. Chaque enfant a un chirurgien de référence.

La section des foies est réalisée sans la moindre hémorragie, grâce à une excellente localisation préalable des différents vaisseaux. D'une taille suffisante, les deux organes séparés fonctionneront rapidement de façon normale.

Dans un second temps, les chirurgiens français reconstituent deux tubes digestifs. La dernière étape de séparation, au niveau de la peau, est confiée au Dr Panzo.

Suite à cette opération, les deux jumeaux séparés ont passé plusieurs jours en réanimation. Deux jours après l’opération, une assistance respiratoire s’est avérée nécessaire, leurs poumons s’étant longtemps trouvés comprimés par les organes communs. L'hôpital Necker a annoncé ce week-end que les enfants allaient bien, mais nécessitaient une surveillance rapprochée.