1. / Se soigner
  2. / Médicaments
  3. / Antalgiques

Tramadol : attention au risque d’hypoglycémie

Les antalgiques à base de tramadol augmenteraient les risques d’hypoglycémie, selon une nouvelle étude. Un effet secondaire qui devrait être pris en compte lors des prescriptions et des suivis des patients.

Rédigé le

Tramadol : attention au risque d’hypoglycémie
Crédits Photo : Flickr / © frankieleon

Contramal, Ixprim, Topalgic, Tramacet… les médicaments opioïdes "faibles" à base de tramadol entraîneraient un risque accru d’hypoglycémie, selon une étude publiée le 28 août 2019 dans la revue Scientific Reports par des chercheurs spécialisés en pharmaceutique à l’université de Californie San Diego (États-Unis).

Un constat inquiétant puisque le tramadol figure, selon les auteurs de l’étude, parmi les cinq antalgiques les plus prescrits à travers le monde. En France, il est le médicament opioïde le consommé, rappelait de son côté l’Agence nationale du médicament (Ansm) dans un rapport publié en février dernier.

A lire aussi : Tramadol : faut-il se méfier de cet antidouleur ?

10 fois plus de risque d’hypoglycémie

Pour cette étude, les chercheurs californiens ont épluché plus de 12 millions d’effets indésirables déclarés auprès de l’administration américaine des médicaments, la Food and Drug Administration (FDA). Parmi ces déclarations, 6.355 concernaient l’usage de tramadol.

Les scientifiques se sont ensuite intéressés à la glycémie, c’est-à-dire le taux de sucre dans le sang. Ils ont pu constater que 1,13% des rapports d’effets indésirables du tramadol faisaient état de taux de glucose dans le sang inférieurs à 70 milligrammes par décilitre. Pour les neuf autres opioïdes intégrés à l’étude, cette fréquence tombait à 0,10% soit plus de dix fois moins.
Le seul antalgique comparable au tramadol en terme d’effet sur la glycémie est, selon cette étude, la méthadone, un opioïde de synthèse utilisé dans le traitement de la dépendance aux opiacés.

"Complications sérieuses"

Ces résultats, qui concernent à la fois les patients diabétiques et non diabétiques, sont "très préoccupants", écrivent les chercheurs dans leur publication. En effet, une hypoglycémie peut entraîner "des complications sérieuses dont des dysfonctionnements neurocognitifs, des dommages sur les cellules de la rétine, des pertes de la vision, des risques de chute et d’autres complications affectant la santé et la qualité de vie" détaillent les scientifiques.

Suite à la publication de ces résultats, "il peut être avantageux de surveiller les taux de glucose lors de l’initiation du tramadol ou de la méthadone chez les patients diabétiques et non diabétiques" conseillent les auteurs de l’étude. "Des analgésiques opioïdes ou analgésiques non opioïdes peuvent être plus sûrs pour les patients présentant un risque d'hypoglycémie ou de complications associées à l'hypoglycémie" ajoutent-ils enfin.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr