1. / Se soigner
  2. / Examens médicaux
  3. / IRM

Un IRM géant pour percer les mystères du cerveau

Fruit d'un travail de recherche franco-allemand, l'IRM géant du centre de recherche NeuroSpin du CEA pourrait permettre de grands progrès sur le décryptage du cerveau.

Rédigé le

Photo : ©F.Durillon / CEA

Dans le coeur de l'appareil se cache un aimant aux dimensions hors normes. "Cet aimant est complètement innovant car on doit générer un champ magnétique très important : 11,75 teslas, c'est-à-dire plus de 200.000 fois le champ magnétique terrestre", explique Lionel Quettier, chef de projet Iseult au Commissariat à l'énergie atomique.

Le tesla est l'unité de mesure des champs magnétiques. Plus le champ est fort, plus la résolution obtenue par l'IRM est bonne. Pour un appareil d'imagerie classique, l'intensité se situe entre 1,5 et 3 teslas. Celle de l'IRM géant sera environ quatre fois plus puissante.

A lire aussi : Imagerie médicale : du scanner à la capsule caméra 

Révolutionner l'approche des maladies psychiatriques

Pour obtenir une résolution très précise, il faut notamment refroidir l'aimant construit en métaux supraconducteurs, à -171°C. À cette température proche de celle de l'espace, le courant passe parfaitement bien et génère de forts champs magnétiques. Une prouesse technologique qui nécessite l'installation d'une mini-usine autour de la future IRM.

Il aura fallu quinze ans aux ingénieurs pour atteindre leur objectif. À l'origine de ce projet d'IRM auquel personne ne croyait dans les années 2000, le Dr Denis Le Bihan, directeur de recherche de Neurospin. Depuis toujours, il cherche à percer les mystères du cerveau et ce scanner IRM pourrait bien être la clé de l'énigme. Avec cet aimant géant unique au monde, ses équipes ne veulent pas seulement améliorer les connaissances sur le cerveau humain, elles comptent aussi révolutionner l'approche de maladies psychiatriques comme la schizophrénie.

Feu vert pour 2019 ?

Grâce à la haute résolution des images, les chercheurs espèrent aussi visualiser les plaques amyloïdes responsables de la maladie d'Alzheimer. Objectif : établir un diagnostic plus précoce de cette maladie. Des promesses de résultats exceptionnels pour les médecins et pour les patients, un examen aussi simple qu'avec une IRM classique.

Cette imagerie de plus en plus précise exige un champ magnétique très puissant. De quoi s'interroger sur les effets de ces ondes sur l'organisme humain ? Pour le Dr Le Bihan, "il n'y a pas d'effets nocifs, délétères des champs magnétiques connus (…) On n'a pas identifié de dangers pour la santé. Des études sont en cours sur des modèles animaux, à très très hauts champs magnétiques (jusqu'à 17 teslas) et elles ne montrent aucun effet particulier". Et pour les plus sceptiques, pas d'inquiétude, la mise en service de ce scanner IRM sur des humains nécessite l'aval de l'Agence nationale du médicament et des produits de santé. Un feu vert que les scientifiques espèrent obtenir d'ici 2019.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr