1. / Se soigner
  2. / Droits et démarches
  3. / Dossier médical

Dossier médical personnel : lancement prévu en décembre 2010

Chaque assuré devait en être équipé dès 2007, mais le Dossier Médical Personnel (DMP) n’a jamais dépassé le stade de l’expérimentation. Le gouvernement a donc décidé de relancer le chantier pour que chaque patient puisse ouvrir un DPM fin 2010. A quoi cela va servir ? Les explications en images.

Rédigé le , mis à jour le

Dossier médical personnel : lancement prévu en décembre 2010

Une première version nationale du Dossier médical personnel (DMP), qui doit permettre à chaque assuré d'avoir un accès électronique à ses données de santé, sera déployée à partir du mois de décembre, a indiqué la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot. "Les patients vont disposer d'un accès direct à leur DMP via l'internet", un accès "déployé progressivement en 2011", a-t-elle précisé.

Le DMP a déjà été expérimenté dans plusieurs régions et "plus d'un million de DMP ont déjà été créés", a-t-elle indiqué.

Lancé en 2004, le DMP avait été présenté comme la pierre angulaire de la réforme de l'Assurance-maladie, et devait être opérationnel dès 2007. A son arrivée au ministère en 2007, Mme Bachelot avait pris acte de l'impasse dans laquelle se trouvait ce projet, qui visait à l'origine à la fois une meilleure coordination des soins et des économies pour l'assurance maladie, et elle s'était engagée à le relancer rapidement.

Mais le projet a accumulé les déboires et les retards. Le DMP a suscité les réserves aussi bien des professionnels de santé que des associations de patients, ces derniers regrettant notamment des garanties insuffisantes sur la confidentialité des données.

En 2009, Mme Bachelot avait enfin annoncé une première version nationale "en 2010". Selon la ministre, désormais, "les conditions techniques nécessaires au DMP sont également réunies", à travers notamment "la publication d'un premier cadre d'interopérabilité pour l'ensemble des systèmes d'information de santé", "la définition d'un identifiant national de santé" et "la mise en oeuvre des dispositions relatives à l'agrément des hébergeurs". Elle a précisé que "plus d'une quinzaine de candidatures ont été instruites et qu'elle a "d'ores et déjà agréé huit sociétés".

Source : AFP du 22 juillet 2010, vidéo du 2 décembre 2009