Sang : stop à l’hémorragie de donneurs

Sang : stop à l’hémorragie de donneurs

Les autorités sanitaires lancent un appel aux dons du sang en raison de la faiblesse des réserves actuelles.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

L’hiver est toujours une période critique pour l’Etablissement Français du Sang (EFS). Le froid, les intempéries et les épidémies hivernales traditionnelles, comme la grippe, raréfient les donneurs. Mais si ce phénomène est connu de l’EFS, l’établissement s’alarme de la fragilité exceptionnelle des réserves.

Les stocks de produits sanguins représentent actuellement dix jours de consommation, ce qui permettrait, pour le moment, de répondre aux besoins. Mais la durée de vie de ces stocks est limitée : quarante-deux jours pour les globules rouges et seulement cinq jours pour les plaquettes. Du coup, le niveau actuel de donneur est insuffisant. Aujourd’hui, l’EFS aurait besoin de 40 000 donneurs supplémentaires pour retrouver une situation sereine.

 

Le Pr. François Charpentier, directeur de collecte de l’EFS Ile-de-France, répond à nos questions :

  • Pourquoi les autorités sanitaires s’alarment-elles de la faiblesse des réserves ?

Pr. François Charpentier : "D’ordinaire, il nous faut entre 12 et 14 jours de consommation de globules rouges en réserve. Aujourd’hui nous n’avons que dix jours de stock. C’est d’autant plus préoccupant que nous sommes dans une conjoncture défavorable. Entre les ponts et les épidémies saisonnières, les donneurs sont démobilisés. Il faut les remobiliser."

  • De combien de donneurs supplémentaires avez-vous besoin ?

Pr. François Charpentier : " En moyenne, on peut compter sur 10 000 dons du sang chaque jours en France. Mais aujourd’hui, il faut regonfler les réserves. Il faudrait donc augmenter les dons de 30 %, c’est-à-dire avoir entre 12 000 et 13 000 donneurs chaque jours pour regonfler les stocks."

  • L’objectif est-il de faire des réserves de produits sanguins ?

 Pr. François Charpentier : "Au delà d’une certaine durée, c’est impossible. Nous sommes dans un système à flux tendus. Les réserves de produits sanguins ne peuvent être conservés indéfiniment. On garde les globules rouges 42 jours et les plaquettes 5 jours uniquement. C’est pour cela que nous avons besoin de donneurs en permanence : le moindre décalage peut être problématique."

  • Que faire si je souhaite donner mon sang mais que je ne suis pas disponible dans les prochaines semaines ?

Pr. François Charpentier :" Il faut penser à la quotidienneté des besoins. Si vous ne pouvez pas donner votre sang tout de suite, revenez dans 15 jours ou dans un mois. D’autant plus que l’appel au don va provoquer un afflux qui s’ensuit toujours par une baisse des dons. Dans un mois, nous aurons toujours besoin de donneurs."

 

En savoir plus :