Déserts médicaux : une situation préoccupante en banlieue

La démission du Dr Claude Fossé, 74 ans, après la mise à sac de son cabinet émeut les habitants de Mantes-la-Ville, dans les Yvelines, déjà marquée par la désertification médicale.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

C’est un saccage incompréhensible. Celui du cabinet du Dr Claude Fossé dans un quartier populaire de Mantes-la-Ville. Découragé, le médecin de 74 ans a décidé de prendre sa retraite sans plus attendre.

Augmentation des incivilités

Un choix que comprend l’un de ses confrères qui exerce, par vocation, dans le même quartier. « On a des problèmes d’incivilité constants, des difficultés à gérer certaines populations qui ont des soucis psychologiques pour ne pas dire psychique, qui ont des problèmes de dépendance, on en trouve ici pas mal.

Des gens qui ont des dépendances à la fois aux produits licites et aux produits illicites. Donc c’est difficile d’exercer dans un quartier populaire » explique Patrick Lefoulon, médecin généraliste dans le quartier des Merisiers à Mantes-la-Ville.

4 millions de Français concernés

Dans cette ville, le nombre de médecins a déjà été divisé par trois en vingt ans. Pour les habitants, il devient très difficile d’avoir accès aux soins. Et cette situation est loin d’être une exception.

En France, les déserts médicaux concernent au moins 4 millions de personnes. Et les plus précaires ont deux fois moins accès aux soins que les autres. Pourtant, les besoins en santé ont augmenté en raison de la croissance démographique.

Obligation d'installation ?

Et ce sont souvent les quartiers populaires qui en pâtissent le plus car la densité de population y est aussi plus forte. Alors, faut-il obliger les jeunes praticiens à s’y installer ?

Pas question pour l’Ordre des médecins. «  Aller obliger un médecin femme ou homme à aller s’installer dans une zone où il va risquer sa vie, sa santé physique ou mentale, subir des agressions ? Vous savez quand vous avez un coup de fil désagréable d’un patient, ça vous perturbe pendant vingt-quatre heures » avance le Dr Boissin, secrétaire général de l’Ordre des médecins.

En France, l’âge moyen des médecins généralistes est de 51 ans. Et 3 500 partent à la retraite chaque année.