Plus de 4 300 lits supprimés dans les hôpitaux en 2021

Selon une étude du ministère de la Santé, 4 316 lits d’hôpitaux ont été supprimés en 2021. Des chiffres en légère baisse par rapport à 2020, mais qui restent cependant plus élevés qu’avant le Covid.

Mathieu Pourvendier avec AFP
Rédigé le
Au total, plus de 21.000 lits ont été supprimés sur la période fin 2016-fin 2021
Au total, plus de 21.000 lits ont été supprimés sur la période fin 2016-fin 2021  —  shutterstock

Manque de lits, suppression de place, nombre insuffisant de personnel soignant… La situation dans les hôpitaux français ne semblent pas s'arranger. Selon une étude du ministère de la Santé publiée mardi 27 septembre, plus de 4 300 lits d'hospitalisation complète ont été fermés en 2021 dans les établissements de santé français.

En plus de l'épidémie de Covid, qui a encore conduit l'an dernier à fermer des services et des chambres doubles, les capacités hospitalières ont aussi subi des "contraintes de personnel ne permettant pas de maintenir les lits", explique la direction statistique des ministères sociaux (Drees). En octobre 2021, déjà, l’ancien ministre de la Santé Olivier Véran, avait justifié à Libération les fermetures de lits d’hôpitaux en pleine crise épidémique par un manque de personnel : "faute de soignants, faute surtout de pouvoir en recruter".

21 000 lits supprimés entre 2016 et 2021

Au 31 décembre 2021, les 2 984 hôpitaux publics et privés disposaient très exactement de 382 587 lits d'hospitalisation complète, soit 4 316 de moins en un an. Un chiffre provisoire en léger repli par rapport à 2020 (moins 4 900) mais encore supérieur aux baisses constatées avant la crise sanitaire.

Au total, plus de 21 000 lits ont été supprimés sur la période fin 2016 - fin 2021 correspondant en majeure partie au premier quinquennat d'Emmanuel Macron. Soit deux fois plus que sous son prédécesseur François Hollande (moins 10 000) mais nettement moins que durant le mandat de Nicolas Sarkozy (moins 37 000). 

À lire aussi : "On refuse tous les jours des patients et la question qu’on se pose c’est quand on les refuse ils se retrouvent où ?"

"Un contexte de virage ambulatoire"

Cette tendance au long cours "reflète la volonté de réorganiser l'offre dans un contexte de virage ambulatoire", expression consacrée pour désigner la part croissante des soins sans nuit à l'hôpital, notamment en chirurgie. De plus, le nombre de places d'hospitalisation "de jour" a d'ailleurs poursuivi sa hausse : 2 743 ont été ouvertes en 2021, portant leur total à 82 502, soit 9 000 de plus en cinq ans.

L'hospitalisation à domicile a également enregistré une nette progression de ses capacités, de 6,8% après un bond de plus de 10% en 2020. Avec 22 800 patients "pouvant être pris en charge simultanément sur le territoire", ce mode de prise en charge représente désormais "7,6% des capacités totales en hospitalisation complète" hors psychiatrie, contre 2,1% en 2006.

Dernier chiffre à noter : en mars dernier, le ministère de la Santé avait indiqué la création de 1 000 lits de réanimation supplémentaires à partir de 2023. L’idée est de "renforcer la filière de soins critiques en France et de l’armer pour mieux affronter les crises sanitaires de demain". 

Manque de lits à l'hôpital ? Il existe des solutions !
Manque de lits à l'hôpital ? Il existe des solutions !  —  Le Magazine de la Santé - France 5

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !