Quand opérer les vertèbres cervicales devient une nécessité

Les douleurs au niveau du cou peuvent être le signe d’arthrose et même de compression de la moelle épinière, dans ce cas la rééducation et les traitements ont leur limite. Il faut alors opérer.

Farah Kesri
Rédigé le

Ce sont de violentes douleurs cervicales qui ont mené Maurice à se faire opérer aujourd’hui.  

"Je faisais pas mal de sport, ça m’a beaucoup gêné. Je me suis reconverti dans la pétanque. Mais dans la pétanque, on tire, on pointe et ça me faisait mal dans le cou tout le temps comme un torticolis, comme un couteau dans le dos", explique Maurice.  

Malgré de nombreuses infiltrations, ses douleurs dûes à l’arthrose ne disparaissent pas.

Libérer la racine nerveuse

"Les douleurs chez ce patient proviennent d'un endroit plus arthrosique que les autres. Quand on regarde ensuite une coupe horizontale du cou, on se rend compte que le nerf du côté droit passe dans un conduit qui mesure 35 mm de large. Or de l'autre côté, il ne mesure que 16 mm de large. La racine nerveuse est beaucoup plus serrée que l'autre parfaitement indemne de lésion et de compression", explique le Dr Sébastien Moreau, chirurgien orthopédiste. 

L'objectif de l’intervention est donc de libérer la racine nerveuse. Avant de commencer, Maurice est pris en charge par l’équipe d’anesthésistes. Son endormissement se déroule tout en douceur et en musique.

Le chirurgien doit se frayer un chemin entre le muscle du cou, la carotide, l’œsophage, avant d’accéder aux cervicales de Maurice. Le disque ne peut être retiré en un seul morceau, il doit être fragmenté.  

Une chirurgie complexe et minutieuse

"Là nous sommes sur le disque intervertébral que je vais ouvrir et que je vais ensuite retirer. Il faut y aller tout doucement vous imaginez bien qu’un coup d’instrument trop profond, mal placé évidemment peut engendrer des troubles neurologiques", précise le Dr Moreau.

Le cartilage miné par l’arthrose est également éliminé, la voie est libre.  

"Maintenant je vais venir glisser ce petit crochet à l’endroit du trou dans lequel va passer la racine nerveuse. J'estime que la décompression neurologique est suffisante, je vais pouvoir commencer mettre la petite prothèse de disque".

Réparer avec une prothèse

La prothèse est une petite cage remplit de tissu osseux reconstitué.

La prothèse est en place et pour éviter qu'elle ne se déplace avant de cicatriser, le chirurgien visse une plaque métallique sur les deux vertèbres. La radio confirme le bon positionnement de l’ensemble. 

Maurice pourra bouger facilement la tête. Son intervention est à présent terminée, il devra néanmoins garder une minerve durant 3 semaines. Maurice pourra reprendre la pétanque dans quelques semaines.