Omicron : les tests antigéniques seraient moins sensibles au nouveau variant

Les autorités sanitaires américaines préviennent que ces tests sont davantage susceptibles d’annoncer un résultat négatif malgré une infection, si une personne est contaminée par le variant Omicron du Covid-19.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
Image d'illustration.
Image d'illustration.  —  Crédits Photo : © Shutterstock / Selin Maksim

Attention au retour des faux négatifs si vous vous faites tester avant le réveillon du Nouvel An ! Ces dispositifs de dépistage du Covid-19, qui présentent l’avantage de délivrer un résultat en quelques minutes seulement, sont moins sensibles au variant Omicron qu’aux variants précédents, selon les autorités sanitaires américaines.

"Des données préliminaires suggèrent que les tests antigéniques détectent bien le variant Omicron, mais avec une sensibilité réduite", a déclaré dans un communiqué l'Agence américaine des médicaments (FDA). 

Les tests antigéniques détectent les antigènes présents à la surface du virus, tandis que les tests PCR recherchent le matériel génétique du virus. Les premiers étaient déjà moins sensibles que les seconds, rappelle la FDA. L’agence a toutefois précisé continuer à autoriser leur usage, en suivant les indications précises d'utilisation. 

A lire aussi : “Omicron fait courir un risque réel pour les enfants” pour le Pr Djillali Annane

Tests à domicile

Malgré tout, les tests antigéniques, parfois appelés tests rapides ou autotests, sont largement promus par les experts, car ils peuvent être réalisés de façon régulière chez soi pour un faible coût et ainsi aider à contrôler l'épidémie. 

"Si une personne est testée négative avec un test antigénique, mais est suspectée d'avoir le Covid-19, par exemple en ayant des symptômes ou une haute probabilité d'infection à cause d'une exposition, un suivi avec un test moléculaire (ou PCR, ndlr) est important" - Agence américaine des médicaments 

En France, les grandes surfaces sont désormais autorisées à vendre ces autotests, “à titre exceptionnel et jusqu’au 31 janvier 2022”. Sous la menace du variant Omicron, le gouvernement français a pris la décision “de diversifier les circuits d'approvisionnements et de ventes des autotests”. Ces autotests étaient jusqu’ici uniquement en vente en pharmacie.