“Omicron fait courir un risque réel pour les enfants” pour le Pr Djillali Annane

Dans une lettre ouverte au ministre de la Santé, des professionnels de la santé s’inquiètent du niveau de circulation du Covid-19 chez les jeunes. Le professeur Djillali Annane rappelle l’importance de protéger les enfants, menacés par Omicron.

Mathis Thomas
Mathis Thomas
Rédigé le , mis à jour le
“Omicron fait courir un risque réel pour les enfants” pour le Pr Djillali Annane

Une rentrée scolaire sous le signe du variant Omicron ? Alors que les Etats-Unis constatent une multiplication du nombre d’enfants hospitalisés en lien avec le Covid-19 dans l'État de New York, en France aussi, la hausse des hospitalisations pédiatriques commence à inquiéter.

Pour le professeur Djillali Annane, chef de service de réanimation à l’hôpital Raymond-Poincaré (Hauts-de-Seine), l’heure n’est plus à l’attentisme. “Les chiffres d'hospitalisations des enfants sont les plus hauts depuis le début de la pandémie”, souligne-t-il à Allodocteurs.fr. “La hausse observée aux Etats-Unis, n’est pas un cas isolé. Il suffit de se rendre dans les services conventionnels et en soins intensifs pour observer que les jeunes sont de plus en plus présents.

A lire aussi : Covid : top départ pour la vaccination des enfants

Un seul mot d'ordre : la vaccination

Dimanche 26 décembre, le Pr Annane signe une tribune dans le JDD avec d'autres soignants. Ils invitent le ministre de la Santé Olivier Véran à prendre de nouvelles mesures pour freiner l’épidémie chez les plus jeunes, le chef de réanimation appelle à agir rapidement. 

“Les chiffres publiés par Santé publique France indiquent bien une hausse des hospitalisations. On compte aujourd’hui une quarantaine de jeunes de moins de 20 ans en réanimation, et plus de 200 hospitalisés des suites du Covid.” -Pr Djillali Annane, chef de service de réanimation à l’hôpital Raymond-Poincaré

"Aux Etats-Unis, les premières données de l’état de New York tendent à confirmer que les enfants représentent une part majoritaire des hospitalisations”, indique le Pr Annane. "L’accent doit être mis sur la vaccination des plus jeunes, car Omicron leur fait courir un risque réel. Ce nouveau variant étant plus contagieux, il est normal que le virus soit transmis rapidement, surtout chez les enfants.”  

Covid-19 : vacciner les enfants fragiles pour les protéger  —  Magazine de la Santé

Rentrée scolaire à distance

Si la rentrée scolaire est, pour l’heure, maintenue au 3 janvier 2022, une partie des professionnels de santé demande son report. Pour Djillali Annane, “décaler la rentrée en présentiel permettra principalement de gagner une ou deux semaines sur la vaccination des plus jeunes”. 

Pour l’instant, le gouvernement a trouvé une balance entre le scolaire et le sanitaire. Aujourd'hui, le variant Omicron change la donne”, plaide le scientifique. “Pour freiner la vague de contaminations dans les écoles, le principe de précaution doit s’appliquer pour le moment.” 

Au 27 décembre 2021, 145 enfants de moins de 9 ans étaient hospitalisés sur le territoire, selon les chiffres de Santé publique France. Un taux quatre fois plus élevé qu'à la même date l'année dernière. 

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !