Manque de lits à l'hôpital ? Il existe des solutions !

Pour pallier le manque de lits, certains hôpitaux ont désormais recours aux hôtels hospitaliers. Ce sont des solutions d'hébergement temporaires et non médicalisées, à proximité des hôpitaux, pour les patients qui en ont besoin.

Marie Guyot
Rédigé le , mis à jour le

Ce n’est pas un hôtel comme les autres, c’est un hôtel hospitalier. Emmanuelle, atteinte d’un cancer du sein, doit suivre 30 séances de radiothérapie en l’espace de six semaines. Elle habite à plus de deux heures de Lyon, où ses soins sont dispensés. L’hôtel hospitalier était donc une bonne solution. 

Emmanuelle Piccard, hébergée à la maison Léon Bérard : "C’est pratique parce que je suis trop loin pour faire la route tous les jours, ça générait trop de fatigue. Comme la radiothérapie déjà génère de la fatigue, de ce fait ça limite la fatigue liée au trajet".  

Une alternative innovante

Cet hôtel hospitalier, appelé la maison Léon Bérard, peut accueillir jusqu’à 29 résidents, dont le séjour est pris en charge par l’Assurance maladie.
Chaque jour, Emmanuelle se rend ainsi, à pied, à sa séance de radiothérapie.  

C'est une solution idéale pour des patients qui habitent loin et dont les soins ne nécessitent pas une hospitalisation. Ici, au Centre Léon Bérard, ce sont justement les patients avec des séances de radiothérapie qui occupent le plus l’hôtel hospitalier.  

Gain de temps et économie pour le patient

Dr Vincent Grégoire, radiothérapeute-oncologue au centre Léon Bérard, Lyon : "Ça évite de faire des allers-retours longs pour des patients. C'est possiblement coûteux, fastidieux et fatiguant. Il ne faut pas oublier que les séances de radiothérapie s'étalent de globalement 1 ou 2 jusqu’à 35 voire parfois plus de séances, selon le type de pathologies".

Le dispositif permet à l’hôpital de ne pas garder dans ses lits ces patients qui n’en ont pas besoin et se veut donc économique pour l’Assurance maladie. Une nuit en radiothérapie revient à 1 550 euros, quand elle n’atteint que 80 euros en hôtel hospitalier. Une bonne alternative pour pallier le manque de lits à l’hôpital.

Recentrer l’hôpital sur sa fonction de soin

Abdel Achache, directeur de l’accueil et de la satisfaction du patient au centre Léon Bérard, Lyon : "Si on remplit notre maison Léon Bérard à 60%, ça nous permet de dégager entre 10 et 15% de lits. C’est comme si on récupérait 15% de capacités supplémentaires".

Après une expérimentation de trois ans, les hôtels hospitaliers sont désormais généralisés à tous les établissements qui souhaitent les mettre en place.  

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !