1. / Maladies
  2. / Seniors

Les plus de 65 ans vivent plus longtemps, mais la santé ne suit pas…

Selon des chiffres rendus publics le 17 avril 2013 par les responsables du Système d'Information sur la Santé et l'Espérance de Vie en Europe (EHLEIS, d'après l'acronyme anglais), les membres de l'UE ayant atteint l'âge de 65 ans peuvent espérer vivre de plus en plus vieux. Le temps passé en situation de validité et de bonne santé n'a pour sa part que faiblement augmenté : il en résulte que si la durée du "troisième âge" s'allonge, la proportion vécue en pleine possession de ses facultés physiques diminue.

Rédigé le

Les plus de 65 ans vivent plus longtemps, mais la santé ne suit pas…
Les plus de 65 ans vivent plus longtemps, mais la santé ne suit pas…

L'espérance de vie "à la naissance" des européens augmente, et il en va de même de celle des personnes qui ont atteint l'âge de 65 ans, comme le prouvent des chiffres diffusés par l'Inserm à l'occasion d'une réunion du groupe EHLEIS à Paris. Ainsi, en 2011, dans l'Union européenne (1), l'espérance de vie d'un individu ayant au moins vécu jusqu'à 65 ans était de 18 ans pour les hommes et de 21,4 ans pour les femmes. Une augmentation respective de 1,3 et 1,2 années par rapport à 2005.

Selon les données, les seniors se jugent "en bonne santé" plus longtemps qu'en 2005 (+1,5 ans pour les hommes et +1,6 ans pour les femmes). Ces chiffres étant plus importants que le gain d'espérance de vie, la vie semble plus douce que jamais pour les personnes âgées.

Cependant, le temps effectivement passé en incapacité ou en étant atteint d'une maladie chronique s'est allongé pour tous. En effet, l'espérance de vie sans limitation d'activité ou sans morbidité ne s'est allongée que de quelques mois en six ans. Selon l'interprétation des chercheurs de l'EHLEIS, les progrès dans la gestion des problèmes de santé et de limitation d'activité ont fait que l'augmentation de l'espérance de vie ne s'est pas accompagnée d'une dégradation de la qualité de vie. Il est par ailleurs tout à fait possible, selon les scientifiques, "que les gens, mieux informés aujourd'hui au sujet de leur état de santé réel, signalent davantage de problèmes de santé chroniques et à des stades plus précoces."

Comparée à la situation européenne moyenne, la France présente quelques spécificités. L'espérance de vie à 65 ans est plus élevée (19,3 ans pour les hommes, 23,8 ans pour les femmes). La durée durant laquelle les seniors se jugent en bonne santé a, comme ailleurs, augmenté. Mais si ce "surcroît de bien vivre" recouvre l'augmentation de l'espérance de vie pour les hommes, ce n'est pas le cas pour les femmes. De façon générale, les français âgés ont gagné autant d'années de "bonne santé" que d'années associées à une limitation d'activité.

(1) Les données utilisées par les chercheurs portent sur les 25 états membres de l'Union européenne en 2005, la Bulgarie et la Roumanie étant de fait exclues.

Source : Inserm, 17 avril 2013

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :