1. / Maladies
  2. / Psychiatrie
  3. / Dépression

Dépression : que penser du traitement par sismothérapie ?

Mon fils a subi douze séances de sismothérapie sans succès avec perte de mémoire. Le stimulateur a-t-il moins d'inconvénients ?

Rédigé le , mis à jour le

Dépression : que penser du traitement par sismothérapie ?

Les réponses avec Guillaume Fond, psychiatre et chercheur à l'Inserm :

"Pour la sismothérapie, le patient doit toujours donner son accord. Un consentement est demandé. Elle s'adresse aux patients qui ne répondent pas aux antidépresseurs, qui sont invalidés dans leur vie, qui ne peuvent pas fonctionner. La sismothérapie a vraiment sauvé des milliers de personnes.

"L'avantage du stimulateur transcrânien, c'est qu'il n'y a pas d'anesthésie et donc le traitement peut se faire en ambulatoire. On arrive, on fait sa séance et on repart sans problème. La sismothérapie, elle, demande une anesthésie et donc un examen anesthésique. Il existe des contre-indications médicales, par exemple pour les personnes qui ont des problèmes cardiaques. Il y a également des effets de perte de mémoire importants après la cure de sismothérapie qu'on récupère après.

"Généralement, on prescrit entre six et douze séances de sismothérapie pour une cure classique. Quand la personne répond bien au traitement, on peut se contenter de six. Mais sinon on peut monter jusqu'à 12."

Sponsorisé par Ligatus