1. / Maladies
  2. / Poumons
  3. / Asthme

Asthme professionnel : quand le travail rend malade

Un vétérinaire allergique aux poils de chat, un boulanger qui ne supporte plus les effluves de farine, cela peut paraître bizarre... Pourtant, on estime que parmi les 3 millions de Français asthmatiques, un asthme sur dix est d’origine professionnelle.

Rédigé le , mis à jour le

Asthme professionnel : quand le travail rend malade
Sommaire

Mécanismes de l’asthme

Asthme: les explications en images

Dans 70 % des cas, l'asthme a une origine allergique.

Des allergènes un peu partout. Acariens, farine, poussière de bois ou encore certains produits chimiques, les allergènes se baladent un peu partout dans l’air.

Exposition, irritation. Après plusieurs expositions à l'un de ces allergènes, les bronches sont irritées et réagissent en se contractant. Leur diamètre diminuent et l'air a du mal à passer.

Yeux qui piquent et nez qui coule : une réaction inflammatoire. Une fois à l'intérieur des poumons, les allergènes sont capturés par les cellules du système immunitaire. Celles-ci vont alors libérer des substances inflammatoires, comme l'histamine.

Ca siffle. Ces cellules vont aussi sécréter une matière visqueuse qu’on appelle le mucus. Progressivement, ce mucus va boucher l'intérieur des petites bronches, la respiration devient alors sifflante.

L’asthme professionnel : un handicap certain

Cédric est vétérinaire, il a developpé une intolérance aux animaux.

Une personne exposée quotidiennement sur son lieu de travail à l’allergène peut développer un véritable asthme professionnel.

Des professions plus exposées que d’autres. Parmi les professions les plus à risques, on retrouve certains métiers de la santé mais aussi des boulangers, des coiffeurs, des peintres, des travailleurs du bois ou encore des employés de nettoyage.

Des conséquences médicales mais pas seulement. Dans 40 % des cas, les personnes qui ont développé un asthme professionnel ne peuvent plus exercer leur métier. C'est pour cette raison qu'il faut consulter un médecin dès les premiers signes d'allergie.

L’asthme professionnel reconnu. En 2002, dans le cadre d'une politique de prévention, les pouvoirs publics ont mis en place une procédure de reconnaissance de l'asthme professionnel. Les consultations et les soins sont désormais remboursés à 100 %.

Autre bénéfice de cette reconnaissance, en cas d'arrêt maladie, des indemnités journalières peuvent être versées. Sachez également que les caisses régionales d'Assurance-maladie peuvent aider les employeurs à adapter les postes de travail pour mieux protéger leurs employés.

L’identification des allergènes

Thibaut est boulanger depuis 6 ans. Il passe un examen dont le but et de mieux prévenir l'asthme.

La chasse aux allergènes. Plus de 400 allergènes sont actuellement recensés par l'Observatoire national des asthmes professionnels. Pour certains, il n'existe aucune molécule qui permette une désensibilisation. Si la désensibilisation n'est pas possible, des mesures de protection peuvent être prévues pour éviter que l'asthme s'installe.

En savoir plus  :

  • Association Asthme & Allergies
    Site d'information et de soutien des patients asthmatiques, des parents d'enfants asthmatiques, destiné également aux médecins et professionnels de santé.