1. / Maladies
  2. / Peau
  3. / Verrues

Les remèdes de grand-mères contre les verrues

Les verrues sont disgracieuses, et on peine à s'en débarrasser. Nos grand-mères avaient pourtant mis au point de nombreux remèdes pour en venir à bout. Le point avec Morgane Belloir.

Rédigé le

Chronique de Morgane Belloir, du 7 novembre 2013

Les verrues ont mauvaise réputation. On les trouve sur le nez crochu des sorcières. On accuse les crapauds de nous les transmettre. Même les médecins ont dénigré les verrues tout au long de l'histoire. Au 19e siècle, Jean-Louis Alibert, considéré comme le fondateur de la dermatologie en France, disait : "parmi les souillures qui peuvent affecter le corps humain, il n'en est pas de plus sale et de plus dégoûtante que celle des verrues". Un discours encore très ancré dans nos esprits, pourtant aujourd'hui beaucoup de dermatologues tentent de dédramatiser l'apparition des verrues.

L'aspect des verrues

Finalement l'aspect des verrues est un peu la seule chose qu'on leur reproche. Les verrues sont tout simplement des excroissances de la peau un peu contagieuses mais pas tant que ça. La verrue est une affection généralement bénigne qui n'a rien à voir avec un manque d'hygiène. Le responsable est un virus : le papillomavirus qui se développe dans l'épiderme, la couche la plus superficielle de la peau. Mais il n'y a rien de grave, même si vous gardez votre verrue pendant trois ans, elle finira par partir naturellement.

Se débarrasser des verrues

Souvent la pression sociale nous pousse à vouloir éliminer à tout prix les verrues. Vous pouvez utiliser du sparadrap. Prenez un bout de sparadrap et enroulez-le autour de la verrue pour l'étouffer. Laissez le sparadrap pendant sept jours et vous verrez la peau de votre doigt se flétrir et devenir blanche. En fait la verrue se décolle de la peau et va finir par tomber. Renouvelez l'opération tant que la verrue est là.

La technique est très simple mais tout à fait sérieuse. Plusieurs études ont conclu que la technique était efficace ou en tout cas qu'elle "méritait d'être essayée avant d'avoir recours à des traitements plus agressifs". On pense que la présence de la bande adhésive va modifier l'habitat de la verrue. Cela va ramollir la couche cornée, augmenter la température locale, autant de changements qui ne seraient pas favorables au papillomavirus.

Des causes psychosomatiques à la disparition des verrues ?

On n'a aucune preuve scientifique et pourtant tous les dermatologues contactés en ont parlé. Beaucoup m'ont raconté la même anecdote. Régulièrement des parents prennent rendez-vous pour les verrues de leur enfant et au dernier moment, ils annulent la consultation car les verrues de l'enfant ont mystérieusement disparu.

Autre vieille croyance : frotter ses verrues avec une tranche de lard et l'enterrer au fond de votre jardin. Quand le lard sera en état de décomposition, les verrues auront disparu.

Les plantes contre les verrues

Il y a une plante qu'on appelle l'herbe à verrue. Son nom botanique est la chélidoine. Vous ne trouverez pas de chélidoine en jardinerie car il s'agit d'une mauvaise herbe. Elle pousse à l'état sauvage, on la reconnaît par sa fleur jaune ou par ses feuilles qui ressemblent à des hirondelles. Son suc est particulièrement intéressant. Cassez une tige en deux, un jus jaune-orangé apparaît. Appliquez directement ce jus directement sur la verrue, tous les jours jusqu'à sa disparition.

Au Moyen-Age la chélidoine était considérée comme une plante magique. Aujourd'hui, les dermatologues sont plus sceptiques parce qu'en effet ça ne marche pas à tous les coups. Mais on sait que dans le suc de la chélidoine il y a un alcaloïde, la coptisine, qui possède des propriétés antimitotiques. Cela veut dire que ce composé va s'opposer à la multiplication cellulaire. Le papillomavirus sera donc "coincé", il ne pourra plus se répliquer ce qui limitera son action. En revanche, le suc de chélidoine ne sent pas très bon et n'est pas très esthétique donc vous pouvez camoufler la verrue avec un morceau de sparadrap.

Autre astuce : il paraît que le jus de pissenlit ou encore le lait du figuier ont eux aussi leur efficacité sur les verrues. Même les fientes de brebis auraient des vertus verrucides.

La chélidoine s'applique localement, uniquement sur la verrue car c'est corrosif. Et surtout il ne faut pas en ingérer directement car dans la chélidoine, il y a une substance toxique. En revanche, les adultes peuvent faire des infusions avec de la chélidoine séchée ou encore préparer des compresses à appliquer sur les verrues.

Faut-il gratter les verrues ?

La règle générale est de ne pas agresser vos verrues. Si elles ne vous dérangent pas, laissez-les tranquilles. Si elles sont douloureuses ou gênantes, vous pouvez les râper doucement mais seulement si les verrues sont molles. Si vous râpez alors que la verrue est dure, elle va se mettre à saigner et il y a un risque d'infection. Pour la ramollir, appliquez de la vaseline ou encore du savon noir liquide toute une nuit, le lendemain vérifiez que la verrue est molle. Vous pouvez alors râper doucement.

Et en cas de verrue résistante, consultez un dermatologue. Si vous avez des verrues sur les organes génitaux, surtout n'y touchez pas, consultez car il y a un risque de phénomène cancéreux.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus