1. / Maladies
  2. / Maladies nutritionnelles
  3. / Poids, obésité

Obésité : un risque pour les reins

Les maladies cardiovasculaires sont les conséquences les plus connues de l'obésité, mais l'excès de poids a aussi un impact sur le fonctionnement des reins. Les personnes obèses ont en effet deux fois plus de risques que les autres de souffrir d'insuffisance rénale. A l'hôpital Bichat, à Paris, une équipe pluridisciplinaire lance une étude pour évaluer l’effet de la perte de poids sur la fonction rénale.  

Rédigé le

Obésité : un risque pour les reins

Il y a trois ans, Luc était un autre homme. Il pesait 150 kilos. Grâce à une chirurgie bariatrique (ndlr : chirurgie de l'obésité), il a perdu 45 kilos. Une perte de poids importante et rapide qui nécessite un suivi médical régulier. C'est connu, l'obésité provoque des maladies cardiovasculaires, du diabète, de l'apnée du sommeil, des troubles articulaires. Mais on le sait moins, elle altère aussi le fonctionnement des reins. Or ces derniers ont un rôle essentiel. Ils filtrent le sang et fabriquent l'urine, qui va éliminer les déchets du corps pour ne garder que les substances utiles au bon fonctionnement de l'organisme. 

L'insuffisance rénale apparaît lorsque les reins ne parviennent plus à filtrer correctement le sang. Les déchets et les liquides s'accumulent alors dans le corps. A terme, la dialyse ou la greffe de rein peuvent être nécessaires.

Comme l'insuffisance rénale se caractérise par une absence de symptômes, un dépistage précoce est recommandé. "La HAS a produit des recommandations en 2012, valables chez toutes les personnes à risque de maladie rénale, parmi lesquelles les personnes diabétiques et les personnes obèses. Elles consistent à dépister une maladie rénale par une recherche annuelle d’une protéinurie, c'est-à-dire un échantillon d’urine, et d’autre part d’un dosage de la créatinine, qui est un marqueur sanguin. Il permet d’obtenir facilement une estimation de la façon dont les reins fonctionnent ", précise le Pr François Vrtovsnik, néphrologue à l'hôpital Bichat-Claude-Bernard à Paris.

Ce dépistage permet de mettre en place le plus tôt possible des mesures préventives : traitement médicamenteux, rééquilibrage alimentaire ou encore activité physique.

-----
Pour évaluer l'effet de la perte de poids sur la fonction rénale, une équipe médicale lance une étude nationale. "Nous allons proposer à des personnes qui souffrent d'obésité sévère et qui ont une atteinte rénale, soit d'être opérées dans les mois qui suivent, soit de suivre des mesures hygiéno-diététiques avec une équipe médicale. On va observer l’effet de ces deux techniques sur l’évolution de la fonction rénale. On pourra proposer à l'issue de cette étude tel traitement ou tel traitement, pour éviter qu'ils en arrivent à la dialyse", explique Dr Boris Hansel, endocrinologue à l'hôpital Bichat-Claude-Bernard, à Paris.

Pour participer à cette étude, il faut : 

  • être âgé de 18 à 75 ans ;
  • avoir un indice de masse corporelle supérieur à 35 ;
  • souffrir d'une insuffisance rénale même débutante.

Cette étude sur l'effet de la perte de poids sur le fonctionnement des reins sera menée dans plusieurs centres en France. Les patients seront suivis pendant un an et les résultats publiés en 2019. Pour y participer, vous pouvez envoyer un mail à l'adresse suivante : obesite.rein@aphp.fr ou appeler directement le 01 40 25 73 01.
-----