1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Tétanos

Le tétanos, rare mais mortel

Le tétanos est une maladie infectieuse qui se transmet par un germe très résistant, présent dans les sols. Cette maladie est rare en France grâce au vaccin obligatoire. Quel est le calendrier vaccinal ? Quand faut-il faire les rappels ? Que faire en cas de contamination ?

Rédigé le , mis à jour le

Le tétanos, rare mais mortel
Sommaire

Qu’est-ce que le tétanos ?

Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes expliquent le tétanos.

Le tétanos est une infection transmise par une bactérie présente sous forme de spores dans le sol. La spore est une forme qui lui permet de résister à des environnements très difficiles, elle reste donc des années présente dans la terre ou dans les intestins de certains animaux, comme les macaques, les babouins et les herbivores. Les chats et les chiens y sont moins sensibles.

Le plus souvent, l'homme s'infecte en jardinant ou lorsqu'il a un contact avec de la terre contaminée. Un outil et une épine de rose (contaminés) ou une simple griffure sont capables de transmettre le tétanos.

La spore passe en effet dans le sang par l'intermédiaire d'une blessure de la peau ou d'une muqueuse. Elle évolue en bactérie qui va sécréter une substance très toxique, la toxine tétanique. Celle-ci remonte le long des nerfs et agit au niveau des muscles, en empêchant leurs contractions.

L'action de la toxine tétanique se fait précisément au niveau de la jonction entre le nerf et la fibre musculaire, en bloquant la transmission des influx nerveux. Les muscles restent alors contractés.

C'est au niveau de la mâchoire que survient la première paralysie : les masséters, les muscles qui nous permettent de mastiquer, sont les premiers atteints. Manger devient d'abord difficile, puis la mâchoire se bloque complètement et il est impossible d'ouvrir la bouche.

La paralysie s'étend ensuite au pharynx, au larynx et même aux muscles respiratoires. Les contractures peuvent s'étendre à tout le corps et s'accompagner de douleurs. Une fois sur deux, le patient décède par arrêt respiratoire ou cardiaque.

Une seule protection : le vaccin

Pour le tétanos, un rappel est recommandé tous les 10 ans.

La seule manière d'éviter la contamination est le vaccin. Le tétanos a été découvert en 1884. Un an plus tard, Louis Pasteur crée le premier vaccin contre la rage, qui fut une révolution. Au début des années 1900, un vaccin contre le tétanos existait déjà.

S'il est rare en France, le tétanos reste mortel. En 2000, sur une trentaine de cas, neuf patients français sont décédés. Dans le monde, les chiffres sont alarmants, avec plusieurs centaines de milliers de morts.

En 1966, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estimait à 164 000 le nombre de morts par tétanos chaque année dans le monde. Aujourd'hui, le nombre de décès a chuté dans les pays développés, grâce à la vaccination, bien sûr, et aussi à une meilleure information.

Mais le tétanos reste une maladie répandue dans les pays en voie de développement, où il touche surtout les nouveaux-nés et les jeunes mamans, notamment à cause des mauvaises conditions sanitaires et de l'absence de vaccination.

En 2005, le tétanos néonatal a en effet provoqué 215 000 décès. Dans ses objectifs pour 2010, l'OMS souhaite augmenter le nombre de personnes vaccinées à 90 %. Le tétanos maternel et néonatal devrait alors être bientôt éliminé dans 14 des 57 pays à haut risque.

Quels sont les risques d’infection ?

Dans quelles situations se transmet le tétanos ?

Lorsque l'on est infecté par le tétanos, il faut se rendre à l'hôpital. La plaie est nettoyée et désinfectée, et l'on vérifie si la personne été bien vaccinée. Des anticorps contre la toxine sont ensuite administrés.

Les germes du tétanos se trouvent quasiment partout. Urbain ou rural, l’environnement en est rempli. Présents dans la terre, les spores tétaniques peuvent par simple contact avec une plaie. Rappel des circonstances à risques.

En savoir plus

Dossier :

Sponsorisé par Ligatus