1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

Masques, écoles, transports… les recommandations des scientifiques pour le 11 mai

Le Conseil scientifique et l’Académie de médecine ont publié leurs recommandations pour un déconfinement le plus sûr possible. Le port du masque dans les lieux publics devraient selon eux être systématique.

Rédigé le

Masques, écoles, transports… les recommandations des scientifiques pour le 11 mai
Image d'illustration. Crédits Photo : © Shutterstock / FamVeld

Comment déconfiner intelligemment, sans provoquer une deuxième vague épidémique de coronavirus ? La sortie progressive du confinement se fera à partir du 11 mai et le Premier Ministre Edouard Philippe présentera mardi 28 avril le plan du gouvernement pour y parvenir. De son côté, le Conseil scientifique a déjà rendu son avis et émis plusieurs recommandations dans une note publiée le 25 avril.

A lire aussi : Le confinement aurait déjà sauvé plus de 60.000 vies

Masque obligatoire dans les collèges et les lycées

Premier point abordé par cet avis, qui marque un désaccord entre le Conseil scientifique et le gouvernement : la réouverture des écoles à partir du 11 mai. Le Conseil proposait d’attendre septembre pour cette mesure, mais dit prendre acte de cette "décision politique" et a donc établi une liste de règles de distanciation qui devront être adoptées dans les établissements scolaires.

L’objectif de ces recommandations est d’éviter "la fermeture de tout un établissement en cas de découverte d'un cas positif".
Parmi ces mesures : le masque anti-projections, industriel ou artisanal, doit être obligatoire dans les collèges et les lycées, pour les élèves comme pour le personnel, préconisent les scientifiques. Le port du masque est cependant "impossible" en maternelle et doit être adaptable en fonction de l'âge en primaire.

Un mètre entre chaque table

Les établissements devront être nettoyés plusieurs fois par jour. Ils devraient aussi faire en sorte que les élèves d'une classe ne croisent pas les élèves d'une autre classe et éviter les rassemblements d'enfants et de parents devant l'entrée. "Si c’est possible", les élèves déjeuneront tous en classe, à leurs tables qui devront être écartées d'un mètre.
Si l’espace est insuffisant, les établissements scolaires "devront réfléchir avant ouverture au rythme auquel ils peuvent accueillir les enfants dans de bonnes conditions sanitaires (un jour sur deux, une semaine sur deux, le matin ou l’après-midi...)".

Le Conseil scientifique est par ailleurs "favorable" à ce que "le principe de volontariat et de non obligation de la part des familles soit retenu, avec la possibilité d’une poursuite de l’enseignement à distance".

Pas de dépistage massif des élèves et du personnel

Pour aller à l'école, "une multiplication de l’offre" devrait "permettre de réduire la densité des élèves dans les transports scolaires".
Les parents sont également invités à prendre la température des enfants chaque jour avant le départ pour l'école. En cas de symptômes, l'enfant ne devrait pas s'y rendre et les parents devraient prendre avis auprès de leur médecin traitant.
Concernant les tests, le Conseil scientifique considère qu’un dépistage massif des élèves et de l'ensemble du personnel "n’est pas envisageable", car il concernerait plus de 14 millions de personnes et devrait être renouvelé régulièrement (tous les cinq à sept jours) pour être efficace.

Récréations "par petits groupes" et horaires "aménagés"

L’Académie de médecine s’est également prononcée sur le sujet des écoles le 25 avril et ses recommandations sont proches de celles du Conseil scientifique. L’Académie propose également d'"aménager les horaires" pour un accueil "espacé" des enfants et d’organiser les récréations "par petits groupes, composés si possible des mêmes enfants".

Elle préconise aussi un lavage des mains "systématique et pluriquotidien, à l’eau et au savon", l'installation de distributeurs de solutions hydro-alcooliques, le nettoyage et la désinfection plusieurs fois par jour des sanitaires, rampes d’escalier, tables en salle de classe, poignées de porte et supports pédagogiques.

Un seul parent par enfant à la crèche

S’agissant des crèches, l’Académie recommande d’accueillir un seul parent dans un sas d’entrée pour prendre la température du nourrisson, et de le renvoyer à domicile en cas de fièvre, pour avis médical. Les puériculteurs devraient également porter impérativement un masque et une surblouse changée quotidiennement, et se laver les mains entre chaque nourrisson lors des soins et avant la préparation des biberons.

Port du masque dans tous les lieux publics

En plus des établissements scolaires, le port d'un masque dans les lieux publics doit être "systématique" pendant les mois suivants la levée du confinement, selon le Conseil scientifique. Une recommandation qui nécessite que des "masques alternatifs de production industrielle ou artisanale anti-projection" soient "disponibles pour l'ensemble de la population et distribués en priorité aux personnes en contact régulier avec le public".
Les lieux recevant du public doivent proposer à leurs clients ou usagers des masques de protection et des solutions hydro-alcoolique. "Un manquement à ces règles doit pouvoir aboutir à une fermeture administrative de ces lieux", selon l'avis.

Reprise des transports entre les régions

Ensuite, les déplacements d'une région à l'autre par transports en commun pourraient à nouveau être autorisés dès lors que les mesures barrière et les règles de distanciation sociale sont respectées.

Les transports urbains et péri-urbains devraient reprendre avec leurs cadences habituelles. Un "étalement des horaires" des salariés, ajouté au maintien du télétravail, devrait éviter une saturation des transports en commun à certaines heures.

Les transports internationaux sont eux très fortement déconseillés jusqu'à l'été, pour "réduire le risque de réintroduction du virus sur le territoire national". Les voyageurs s'exposeront à des mesures de quarantaine à l'arrivée à leur destination comme au retour en France.

Télétravail et reprise progressive d’activité

Autre point abordé dans l’avis du Conseil scientifique : le télétravail, que les entreprises doivent maintenir lorsqu’il est possible, "sur la totalité ou plus de la moitié du temps de travail".

Pour les commerçants et artisans, il est proposé de reprendre une activité en respectant scrupuleusement les règles de distanciation sociale. "L'objectif est de reprendre progressivement une activité présentielle ne concernant si possible que la moitié des travailleurs". 

Pour les administrations, il est aussi proposé de maintenir les plans de continuité de l'activité permettant un télétravail pour une part importante des personnels. 

"Confinement strict et volontaire" pour les personnes à risques

Qu’en est-il des personnes à risque ? Le Conseil scientifique recommande aux personnes âgées de plus de 65 ans et/ou présentant des pathologies chroniques (hypertension, diabète, maladie coronarienne…) de respecter "un confinement strict et volontaire, qui les protège de risques de contamination". "Ce choix doit pouvoir être proposé aux personnes à risque qui travaillent", précise le Conseil.

Pas de rassemblement

Enfin, pendant les deux premiers mois suivant la levée du confinement, il est "nécessaire de maintenir fermés ou interdits tous les lieux et événements" rassemblant "du public en nombre important, qu'il s'agisse de salles fermées ou de lieux en plein air". Les festivals du début de l’été ont d’ores et déjà été annulés par les organisateurs.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr