1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

Ivermectine : un antiparasitaire contre le coronavirus?

Habituellement utilisé contre la gale, les poux ou les vers, l'ivermectine a montré des propriétés antivirales . Des chercheurs ont testé son efficacité sur le coronavirus.  

Rédigé le

Ivermectine : un antiparasitaire contre le coronavirus?

Une étude australienne publiée début avril montre que l’ivermectine serait capable d’éradiquer le matériel génétique du virus en 48 heures. Selon de précédentes études, cette molécule permettrait de réduire la mortalité liée au Covid-19 ainsi que la durée des hospitalisations.

Un essai clinique américain a comparé la mortalité de deux groupes de 700 patients atteints de Covid-19. Le premier groupe, qui avait reçu de l’ivermectine, a obtenu 1% de mortalité, tandis que le deuxième, qui n’avait pas été traité par cette molécule, a obtenu 8% de mortalité.

A lire aussi : Covid-19 : une immunité observée chez des patients guéris

Une procédure imparfaite

Cet essai clinique a toutefois des défauts selon le Professeur François Chast. " Cette étude n’est pas randomisée, on n’a pas tiré au sort les patients qui prennent le médicament et ceux qui restent dans le groupe comparateur. Ce n’est pas une étude en aveugle ", explique le président honoraire de l’Académie de pharmacie. 

Selon le professeur, cet essai est donc " de qualité intermédiaire, intéressant mais pas concluant." 

Un potentiel aussi en prévention

L’intérêt de ce médicament réside également dans son utilisation : une seule prise orale suffit, il est peu cher et provoque peu d’effets secondaires.

L’ivermectine pourrait également être utilisée en prévention : le directoire Medincell explore cette piste en laboratoire. " On cherche à développer un système injectable qui protègerait les patients avec une molécule qui donne aujourd’hui beaucoup de signaux d’efficacité contre le Covid ", explique Christophe Douart, président du directoire.

Toutefois, la prévention n’est pas une solution de traitement satisfaisante : la capacité du virus à muter est encore mal évaluée. Il pourrait donc s’adapter et résister au traitement.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr