1. / Maladies
  2. / Drogues et addictions
  3. / Cannabis

Le cannabis

Ch@t du 29 janvier 2013 : le Pr. Michel Reynau et le Dr Amine Benyamina, psychiatres-addictologues ont répondu à vos questions.  

Rédigé le , mis à jour le

Le cannabis
Le cannabis

Le cannabis est une drogue dite douce extraite d'une plante qui s'appelle le chanvre indien. Même s'il est utilisé en médecine comme médicament, c'est une drogue illicite en France. Son principe actif, substance psychoactive, agit sur le système nerveux central et les effets sont immédiats : détente, bien-être, modification des perceptions, euphorie…

Sa consommation est en constante augmentation. Les jeunes sont parmi les plus nombreux : 35 % des 15-16 ans ont déjà essayé. Au-delà de 19 ans, ils sont 60 %. Ces chiffres ont triplé en moins de dix ans.
 

En savoir plus

Dossiers sur Allodocteurs.fr

Animation 3D :

Questions/réponses :

Dans le forum :

Ailleurs sur le web :

  • Centre des addictions
    Le Centre d'Enseignement, de Recherche et de Traitement des Addictions (CERTA) regroupe des addictologues, médecins spécialisés dans ce domaine. Situé au sein de l'hôpital Paul-Brousse à Villejuif, le CERTA prend en charge des patients qui souffrent d'une ou de plusieurs dépendances. Organisé autour de plusieurs spécialisations, le CERTA développe l'échange d'expériences de cas cliniques pour faire progresser le niveau de connaissance scientifique de l'addictologie.

Les réponses du Dr Laurent Karila, psychiatre addictologue du 24/11/2010

  • J'ai fumé pendant 36 ans du hasch, à 50 ans j'ai décidé d'arrêter du jour au lendemain, les conséquences ont été prise de poids, manque de sommeil tout ceci à duré pendant 6 mois. Par contre les avantages ont été nombreux, caractère plus affirmé sens de la réalité plus confirmé, et surtout les sens du goût.

Excellents avantages de l'arrêt.

  • Quels sont les effets secondaires du sevrage cannabique et notamment ceux qui pourraient être les plus difficiles à supporter ?

Symptômes spécifiques comme irritabilité, agitation, anxiété, pâleur, sueurs...mais variables selon les sujets avec une durée en moyenne de 3 semaines mais bien pris en charge, cela s'attenue rapidement.

  • J'ai un ami qui dit avoir été diagnostiqué hyperactif pendant son enfance et qu'un médecin allemand lui aurait suggéré du cannabis comme seul traitement efficace. Depuis, il fume régulièrement depuis près de 20 ans, et je vois que sans ça, il est très agité. Qu'en est-il du cannabis et hyperactivité ?

Aucune donnée sérieuse.

  • Mon fils est dépendant et en période de déni, comment faire ?

Lui proposer de rencontrer un tiers externe qui ne va pas le stigmatiser et discuter avec lui de choses sans diaboliser ni banaliser la question principale.

  • Existe t-il de réelles études sur une dépendance physique au cannabis ?

Oui ++++

  • Est-ce que la prise de cannabis peut favoriser les crises psychotiques chez un patient dit schizophrène ?

C'est un facteur déclenchant potentiel surtout si le sujet est vulnérable et a déjà fait des épisodes de ce type auparavant.

  • Est-il possible qu'un enfant de 17 ans ne puisse pas arriver à se retenir de fumer du cannabis quand il est avec ses copains ? Doit-il consulter un addictologue ?

Je vous le recommande pour au moins faire une évaluation globale de la question.

  • Je ne suis pas forcément d'accord avec le fait que le cannabis entraîne une dépendance physique. Elle est essentiellement psychique.

Il existe de nombreuses données montrant le contraire. Mais également les patients que l'on peut voir en consultation ou en hospitalisation pour désintoxication.

Il peut avoir un effet sur le maintien de l'érection mais il faut faire un bilan urologique et psychologique au préalable.

  • Mon conjoint est un gros fumeur ayant des crises de manque (irritabilité, tremblements ...) nous avons une petite fille (il ne fume pas en sa présence) par contre sa consommation de cannabis a-t-elle pu jouer sur la transmission des gènes. Dois-je surveiller le comportement futur de ma fille ?

La génétique n'explique pas tout.

  • J'ai 31 ans je fume des cigarettes et du cannabis, j'aimerais bien arrêter mais je sais pas comment faire je fume depuis mes 18 ans, j'ai l'impression que je n'y arriverais jamais.

Il existe de nombreux centres spécialisés en France. Prenez rdv pour une aide.

  • Le cannabis peut-il privilégier l'utilisation d'un hémisphère du cerveau plus que l'autre ?

Non.

A long terme : oui.

  • Y a-t-il plus de danger à fumer de la résine de cannabis que de l'herbe ?

Non c'est identique et ces 2 formes sont source de cancer plus élevée que le tabac lui même pourvoyeur de cancer.

  • Lors d'une dépression, le médecin prescrit des antidépresseurs. J'ai préféré opter pour une médecine plus naturelle : le cannabis, qui me réussit très bien. Y a t-il une dépendance plus forte au cannabis ou aux antidépresseurs ?

Le cannabis n'est pas un médicament. Un antidépresseur bien prescrit n'entraine pas de dépendance.

Non il existe d'autres traitements.

  • La résine est bien plus toxique que l'herbe de par le fait qu'elle est coupée !

Les herbes chimiques sont aussi toxiques que les résines coupées.

  • La résine n'a-t-elle pas un taux de THC plus élevé que l'herbe ?

Non c'est variable en fonction des producteurs et de certaines herbes hollandaises.

  • Les herbes chimiques ? De quoi parlez-vous ?

Les herbes croisées entre elles ou le cannabis synthétique.

  • Si la quantité n'est pas trop élevée, le cannabis peut-il aider à la concentration ?

Le cannabis entraine à court et long terme des troubles de la concentration, de la mémoire et de l'attention.

  • La dépendance face au cannabis peut-elle être comparable à celle face à l'alcool ?

Complètement mais avec des manifestations et des conséquences différentes.

  • Peut-on affirmer que le cannabis est un poison ?

Non, c'est une drogue qui n'est pas douce.

  • Une consommation de cannabis sur 15 ans associée à un terrain psychologique fragile peut-il favoriser la venue de troubles bipolaires ou troubles associés ?

Oui.

Oui c'est multiplicatif.

  • On entend parfois dire que la consommation de cannabis entraîne presque irrémédiablement le passage à d'autres drogues dites dures… Y a t-il des études qui le prouvent ? Qu'en pensez-vous d'après votre expérience docteur ?

La théorie de l'escalade n'existe pas. C'est une question de vulnérabilité personnelle et environnementale.

  • A partir de quelle consommation par jour de cannabis peut-on devenir dépendant ?

Une consommation régulière et quotidienne pendant au moins un an.

  • Si la consommation de cannabis permet de gérer ses angoisses depuis 10 ans, sans causer de problèmes pourquoi arrêter ?

Il existe d'autres stratégies pour lutter contre des troubles anxieux.

  • Le cannabis peut-il accentuer ou déclencher une dépression ?

Oui.

  • J'ai fumé du cannabis pendant 10 ans et arrêté depuis un mois. Y a t-il des effets néfastes pour une grossesse ?

Un arrêt avant une grossesse est toujours bénéfique (vrai pour tous les produits).

  • Le fumeur de cannabis pourrait-il un jour passer à une drogue dure telle que l'héroïne ou autre ?

La théorie de l'escalade n'existe pas. Il s'agit d'une vulnérabilité personnelle et environnementale.

  • Les soins (sevrages, consultation psy..) sont-ils payant ou en existe t-il des gratuits ?

Ils sont pris en charge par la sécu et la mutuelle à l'hôpital public.

  • Combien de temps avant une grossesse est-il préférable d'arrêter de fumer ?

Plus le temps d'arrêt est long, mieux c'est, l'important est de s'arrêter pendant la grossesse au minimum (et se faire aider après).

  • Le cannabis est-il efficace en cas de glaucome ?

Peter Tosh disait cela dans une de ses chansons !

  • Quelles sont les conséquences sur l'enfant lors de la prise de cannabis au cours de la grossesse ?

Faible poids mais tabac impliqué risque de troubles de l'attention, mémoire, apprentissage...

  • Le stress provoqué par l'arrêt de consommation n'a-t-il pas d'effet néfaste sur la grossesse ?

Il faut se faire aider pour ce stress.

  • Y a-t-il un lien entre un enfant hyperactif et l'usage du cannabis pendant la grossesse ?

Des études ont pu faire ce lien mais il ne peut pas être généralisé.

  • Combien de temps faut-il après arrêt du cannabis pour retrouver un taux de gama GT normal ?

Il n'y a pas de lien entre les 2 éléments soulevés GGT c'est un marqueur alcool.

  • Comment se fait-il que le cannabis reste si longtemps dans la salive, l'urine ou le sang ?

Ce sont ses propriétés pharmacologiques.

  • Est-ce qu'un psychologue comportementaliste peut aider à l'arrêt du cannabis ou doit-on voir absolument un addictologue ?

Le premier travaille souvent avec le second.

  • Quels sont les différents moyens de détection du cannabis dans le corps ?

Urines, sang, cheveux.

  • Peut-on dépister la consommation de cannabis par prise de sang ?

Oui mais le test urinaire est plus facile à réaliser.

  • L'usage du cannabis peut-il provoquer des crises de fibrillations auriculaires ou des extrasystoles ?

Extrasystoles oui.

  • Comme l'alcool, le cannabis doit-il être définitivement arrêté une fois la personne sevrée ?

Oui.

  • En consommation occasionnelle, entre fumer un joint et fumer une cigarette, que vaut-il mieux choisir ?

Aucun des 2 mais au pire une cigarette.

  • Mon fils de 18 ans fume du cannabis. Comment peut-il faire pour s'arrêter ? Y a t-il une thérapie précise pour l'aider ? Il est dépendant.

Prenez RDV avec un spécialiste qui vous donnera certaines clés.

  • Est-ce que, comme on le dit pour le tabac, refumer un joint après un sevrage, en soirée avec des amis par exemple, entraîne la rechute ? Peut-on envisager de redevenir un fumeur occasionnel et se tenir à cela ?

L'abstinence est une meilleure cible.

  • Le cannabis est-il bénéfique dans une pratique sportive ? Pour la concentration ?

Non, il entraine des troubles de la concentration, de la mémoire et de l'attention.

  • Peut-on développer des problèmes de tension à cause d'une consommation de cannabis ?

Oui.

  • Si le cannabis sativae est néfaste pour le sport, pourquoi fait-il parti des produits dopants ?

C'est un produit interdit pour le sport. De ce fait, il est sur cette liste.

  • Pourquoi tant de consommateurs sont convaincus que le cannabis les aide à se concentrer ?

C'est une idée reçue.

  • Quelles sont les molécules contenues dans le cannabis responsables de la dépendance ?

THC +++

  • Vous avez dit (plus haut) que la résine et l'herbe se valaient globalement, aucun n'est plus nocif que l'autre, mais tous les produits avec lesquels la résine est coupée ne rendent-ils pas la résine plus dangereuse ?

Il y a très peu de données sur la nocivité des produits de coupe mais on peut faire l'hypothèse que oui. Une herbe synthétique est aussi nocive cependant.

  • Quelle est la part de chance de récupérer sa mémoire après l'arrêt du cannabis ?

Il existe des séquelles mineures plus on a fumé longtemps.

  • La consommation de cannabis est-elle dangereuse lors d'une anesthésie ?

Une consommation chronique peut interférer avec l'efficacité de certains anesthésiants.

  • Le THC agit-il sur le cerveau ?

Il se fixe sur des récepteurs spécifiques que nous avons tous.

  • Est-ce que le cannabis peu rendre stérile ou rendre les spermatozoïdes moins performants ?

Aucune donnée sur ce point.

  • Les syndromes psychotiques mentionnés ne dépendent-ils pas plus spécialement d'un contexte psychologique n'ayant aucun rapport avec la prise de cannabis ? Dans ce cas, ne faut-il pas plus tôt se préoccuper des véritables problèmes sous jacents à la prise de cannabis ?

Il faut prendre en charge le problème dans sa globalité.

  • La relaxation par la respiration est-elle un bon moyen d'arrêter ?

C'est un traitement adjuvant

  • Quelles sont les propriétés du THC qui lui permettent de se fixer sur les récepteurs ?

Un récepteur spécifique accueille une molécule spécifique.

  • Que faudrait-il ajouter à une cure psychanalytique, psychothérapeutique et psychiatrique (traitement pour bipolarité) exercés par le même docteur pour stopper définitivement ?

Un addictologue connaissant bien la question.

  • Est-ce qu'on peut faire une overdose de cannabis et en mourir ?

On peut en mourir mais pas d'overdose.

  • Existe-t-il des études sérieuses sur les dangers à mettre un bébé en route avec une consommation quotidienne de cannabis ?

Oui.

  • De quoi est mort Bob Marley ?

D'une métastase de son cancer.

  • La consommation de cannabis peut-elle provoquer un cancer ou c'est celle du tabac ?

Des études sont en cours et le cannabis est en cause également.

  • Il y a donc des récepteurs spécifiques au THC dans le cerveau ?

Exactement.

  • Est-ce que la prise intensive de cannabis peut provoquer la mort à court terme ?

Oui dus à des complications.

Essayez d'autres stratégies stimulant le désir.

  • La consommation de cannabis peut-elle diminuer l'anxiété et par là diminuer des crises d'insomnies ?

Le cannabis peut être surtout source de crises d'angoisse.

  • Pensez-vous possible de trouver un moyen de substitution ?

Des études sont en cours pour tester ce type d'approche.

  • Pendant combien de temps peut-on détecter le cannabis et peut-on dater approximativement sa consommation ?

4 semaines dans les urines.

  • Pourquoi répondez-vous à des questions qui n'ont rien à voir avec le sujet du jour, comme de quoi est mort Bob Marley ? Alors que vous ne tenez pas compte de ma question qui est : quelles sont les conséquences sur la fertilité d'une consommation régulière ?

Quelqu'un a demandé de quoi est mort Bob Marley, je lui ai répondu avec politesse. Une consommation régulière altère la fertilité avec des difficultés d'implantation embryonnaire, et des risques de fausse couches ou de placenta mal positionné.

 

Les réponses du Dr Amine Benyamina, psychiatre addictologue du 24/11/2010

  • Est-ce que l’arrêt du cannabis amène des crises d’angoisses dues au manque ?

Oui, mais ces angoisses sont passagères : le cannabis peut lui même être source d'angoisse dans certains cas sous forme d'attaques de panique.

  •  Y a-t-il une contre indiction à fumer lorsqu'on est sous neuroleptique ?

Il n'est jamais bon de consommer des drogues lorsqu'on est sous des traitements médicamenteux et plus encore sous anti-psychotiques atypiques comme l’aripiprazole.

  •  J’ai l’impression que pour les patients dépendants, ils ont toujours besoin d’augmenter les doses pour arriver aux même effets, est-ce prouvé scientifiquement ?

Oui, cela s'appelle la tolérance et c'est retrouvé avec tous les produits susceptibles d'entraîner une addiction.

  •  Une personne qui fume des joints, donc du cannabis avec du tabac, lorsqu’elle souhaite s’arrêter, rencontre-t-elle plus de difficultés à se sevrer du cannabis ou du tabac ?

Les deux et le risque de devenir dépendant est cumulé entre le cannabis et le tabac. Il arrive qu'à l'arrêt du cannabis on majore la consommation de tabac, il faut donc rester vigilent.

  •  Est-ce que le neuroleptique rispéridone donné suite à une consommation de drogues est compatible, par la suite du traitement, à une vie professionnelle intense ?

Oui sans difficultés. Si vous ne supportez pas le rispéridone il faut revoir avec votre médecin la dose ou les conditions dans lesquelles vous le prenez.

  •  Quand je fume le matin et que je rentre dans le métro, j’ai l’impression que tout le monde me regarde, je suis un vrai paranoïaque ! Ceci est-il dû au cannabis ?

Le cannabis entraîne forcément des phénomènes paranoïaques, cela n'est pas étonnant.

  •  A partir de quelle quantité le cannabis est-il nuisible ?

Le cannabis peut être nuisible à n'importe quelle dose parce que la nuisance d'une drogue est fonction aussi de la personne et de l'environnement dans lequel elle est consommée.

Non.

  •  Est-il plus dangereux d’être dépendant à l’alcool ou au cannabis ?

La dangerosité est un rapport à l'individu, si vous consommez de l'alcool et que vous faites une cirrhose du foie, l'alcool est plus dangereux que le cannabis. Si vous consommez du cannabis et que vous déclenchez une schizophrénie c'est l'inverse sauf que la cirrhose est plus fréquente avec l'alcool que la schizophrénie avec le cannabis.

  •  Est-il plus dangereux de fumer quand on est bipolaire ?

Oui, jusqu'à maintenant nous connaissions les liens entre troubles bipolaire et alcool, nous découvrons les liens entre troubles bipolaire et cannabis qui sont presque aussi importants.

  •  Peut-on avoir en France un espoir de médicament de substitution au cannabis si le gouvernement ne trouve pas de solution non médicamenteuse ?

Il existe aux USA du THC (tétrahydrocannabinol) oral qui constitue une substitution et les résultats sont plutôt prometteurs.

  •  Mon ami arrive à arrêter de fumer sans gros symptômes physiques. Sa relation est très psychologique, le suivi avec un thérapeute est-il pris en charge par la Sécurité sociale ?

Oui.

  •  Comme un verre de vin rouge, un joint par jour est-il bon ?

Non.

  •  Je connais des personnes qui consomment beaucoup de cannabis et quand il n’y en a plus, ils ne sont pas en manque...

C'est fort possible et même assez fréquent, la dépendance n'est pas forcément liée à la quantité de cannabis consommé... C'est la rencontre entre le cannabis, la biologie et la socio-psychologie de la personne.

  •  Je fume depuis 10 ans, je veux arrêter et c’est très difficile. Le médecin généraliste m’a prescrit de l’Escitalopram, est-ce que les antidépresseurs sont une bonne solution ?

L’Escitalopram vous aidera à être moins déprimé mais n'aura pas d'effets sur votre dépendance.

  •  Le cannabinoïde est-il en voie de commercialisation en Europe ?

Je ne le pense pas... Je pense que le cannabis thérapeutique doit être débattu.

  •  Ne fumant qu’un demi joint occasionnellement, est-ce dangereux lors de l’allaitement ?

Il faut faire attention au passage du cannabis dans le lait maternelle.

  •  Le cannabis n’est pas si dangereux.

Je n'ai pas dit cela, j'ai dit que le cannabis à lui seul ne peut pas être responsable des maladies psychiatriques dont on l'accuse mais il y participe dans une part non négligeable. La dangerosité du cannabis nécessite la présence de plusieurs paramètres que j'ai cités dans l'émission.

  •  La consommation de cannabis a-t-elle des effets sur la libido ?

Pour certains et au début il peut stimuler la libido, à terme c'est l'effet inverse qui apparaît.

  •  Le cannabis peut-il provoquer des cardiopathies ?

On a décrit des cas de maladies de Buerger, c'est une atteinte des vaisseaux mais cela reste à prouver, des études sont en cours.

  •  Les premiers joints me rendaient euphorique, maintenant cela m’endort est-ce une évolution habituelle ?

Oui bien sur !

  •  Le cannabis est dangereux. Mon fils a fait une bouffée délirante aiguë suite à une grosse consommation lors d’un week end.

C'est l'accident psychotique le plus fréquent, c'est en cela que la consommation de cannabis et sa dangerosité ne peuvent être qu'une affaire d'individu et de terrain.

  •  Comment peut-on persuader une personne d’arrêter de fumer si celle-ci n’en n’a pas envie ?

C'est difficile... Dans les structures spécialisées, il y a des entretiens appelés entretiens motivationnels qui permettent d'amener ce type de personne à changer d'avis pour s'engager dans le soin.

  •  Quels sont les signes d’une bouffée délirante ?

C'est se sentir persécuté sans raisons, entendre des voix et y croire… Alors qu’en réalité, tout cela n'est pas vrai.

  •  Vous avez dit que les cannabinoïdes sont antipsychotiques. Qu’est-ce que cela veut dire exactement ?

Il y a dans le cannabis des composants différents du THC (tétrahydrocannabinol) comme le cannabidiol qui lui, a été clairement identifié comme ayant un effet anti psychotique.

  •  Je pense que chaque fumeur de joint a connu au moins un épisode de pédalage en roue libre. Pourquoi ne ressent-on plus cela après des années de consommation ?

Parce qu'il y a un effet de tolérance.

  •  Quel est le taux de patients qui partent en bouffée délirante moins de 10 %, plus de 50 % ?

Moins de 10%.

  •  Malgré son aspect convivial, la consommation de cannabis peut-elle entraîner un isolement social ?

Le cannabis commence par être convivial et quand la dépendance s'installe, l'isolement suit.

  •  Quels sont les effets connus sur les fumeurs passifs ?

C'est l'effet du tabac qui est connu, peu d'effets liés au cannabis lui même.

  •  La prise de cannabis chez les personnes atteintes d’un cancer en stade avancé permet-elle de diminuer les doses de morphine, qui rendent les patients totalement léthargiques ?

Oui, la littérature scientifique en parle. Ce sont des exemples dans des pays autres que la France.

  •  Est-ce qu’après une bouffée délirante aiguë on peut refaire sa vie aisément ?

Oui bien sur, mais il est important de continuer à voir un psychiatre régulièrement parce que les bouffées délirantes peuvent récidiver. Un traitement anti psychotique doit être donné durant suffisamment longtemps, au moins une année.

  •  Dire que le cannabis est un anti-psychotique est assez paradoxal sachant qu’il peut être déclencheur de schizophrénie, maladie psychotique.

Non c'est un composant dans le cannabis appelé cannabidiol qui est anti psychotique. Le THC (tétrahydrocannabinol) qui est un autre composant du cannabis est lui incriminé dans la genèse de la schizophrénie.

  •  Retrouve-t-on du tétrahydrocannabinol dans d’autres composants que le cannabis ?

Non.

  •  Si je veux arrêter demain, qui dois-je voir pour m’aider et me donner un traitement adapté ?

Un médecin addictologue dans une structure dédiée à cela comme les consultations cannabis, en allant sur le site mildt.fr vous aurez des adresses.