1. / Maladies
  2. / Drogues et addictions
  3. / Cannabis

Fumer du cannabis nuit gravement au QI de l'adolescent

Fumer régulièrement du cannabis dès l'adolescence peut altérer certaines fonctions du cerveau et provoquerait une diminution des capacités intellectuelles à l'âge adulte, selon une étude publiée le 28 août 2012 dans la revue américaine PNAS.

Rédigé le , mis à jour le

Fumer du cannabis nuit gravement au QI de l'adolescent
Fumer du cannabis nuit gravement au QI de l'adolescent

Action du cannabis sur le cerveau

Le cannabis, une substance psychoactive consommée pour ses effets euphorisants

Le cannabis est une substance psychoactive consommée pour ses effets euphorisants. Il agit dans le cerveau sur le circuit de la récompense en entraînant la libération de dopamine. Plus la quantité de dopamine libérée est importante et plus la sensation de plaisir est grande. En temps normal, il existe des neurones régulateurs qui limitent la production de dopamine, cependant, ces neurones possèdent des récepteurs capables de fixer la substance active du cannabis, le THC. Lorsque le THC se fixe sur ces neurones, il bloque leur action, la quantité de dopamine n'est donc pas limitée et la sensation de bien-être augmente.

Le THC possède également des récepteurs sur des cellules de l'hippocampe, les cellules astrogliales. L'hippocampe est une région impliquée dans la mémoire. Une récente étude menée par l'Inserm de Bordeaux a montré que la fixation du THC sur ces cellules altère la mémoire à court terme, dite mémoire de travail, qui permet d'intégrer les informations sonores, visuelles et spatiales et également d'effectuer des tâches simples comme écrire ou calculer.

Le développement du cerveau

Au début de la vie, les connexions entre les neurones mobilisent l'ensemble du cortex. Tout au long de l'enfance et de l'adolescence, le cerveau effectue sa maturation pour se spécialiser. Durant cette période, la matière grise s'organise. C'est elle qui contient le corps cellulaire des neurones, elle a donc un rôle important dans le traitement des informations.

A la fin de l'adolescence, chaque zone anatomique du cerveau aura une fonction particulière : parole, mémoire, raisonnement…

Si le développement est perturbé dans ces régions, les connexions et les fonctions peuvent être altérées.

Effets du cannabis sur le cerveau des adolescents

Cette étude a été menée sur une génération (25 ans), à Dunedin en Nouvelle-Zélande. Le quotient intellectuel (QI) de 1 037 enfants nés en 1972 et 1973 a été testé à différents âges : 5, 7, 9, 11, 13, 15, 18, 21, 26, 32 et 38 ans.

A 38 ans, les personnes ayant consommé du cannabis régulièrement à l'adolescence ont perdu jusqu'à huit points de QI par rapport aux personnes n'ayant jamais fumé. De plus, ces adultes consommateurs réguliers dès l'adolescence ont également déclaré un plus grand nombre de problèmes de mémorisation et d'attention que les non consommateurs.

Les effets sont durables car les résultats montrent que chez les adolescents ayant arrêté de fumer, la récupération des capacités intellectuelles n'a pas toujours été complète.

"C'est une recherche qui était attendue, et qui confirme des choses qu'on supposait depuis longtemps. Elle précise le trouble fonctionnel associé à l'âge du début de la consommation", explique Jean-Pierre Couteron, président de la Fédération Addiction.

"L'usage régulier du cannabis à l'adolescence perturbe la structuration du cerveau et fait courir un risque d'altération des fonctions de mémorisation et de déficit intellectuel", ajoute-t-il. L'âge de début de consommation est important, car selon les données présentées, chez un adulte qui aurait commencé à avoir une consommation régulière à l'âge adulte, ces effets n'ont pas été observés.

"C'est une étude intéressante, qui constitue un support pour la prévention", estime Jean-Pierre Couteron, qui souhaite une intervention précoce plus importante pour faire diminuer la consommation de cannabis chez les jeunes.

Source : "Persistent cannabis users show neuropsychological decline from childhood to midlife", PNAS, le 27 août 2012. Doi :

En savoir plus

TEST

En quelques minutes, le questionnaire CAST (Cannabis abuse screening test) évalue les troubles liés à la consommation de cannabis chez un adolescent ou un jeune adulte.

Au cours des douze derniers mois :

1 - Avez-vous déjà fumé du cannabis avant midi ?

2 - Avez-vous déjà fumé du cannabis lorsque vous étiez seul(e) ?

3 - Avez-vous déjà eu des problèmes de mémoire quand vous fumiez du cannabis ?

4 - Des amis ou des membres de votre famille vous ont-ils déjà dit que vous devriez réduire votre consommation de cannabis ?

5 - Avez-vous déjà essayé de réduire ou d'arrêter votre consommation de cannabis sans y arriver ?

6 - Avez-vous déjà eu des problèmes à cause de votre consommation de cannabis (dispute, incidents, mauvais résultats à l'école...) ?

Trois réponses positives ou plus évoquent un abus, voire une dépendance, et doivent inciter à demander de l'aide.

Renseignements au 0 800 23 13 13 (Drogues info services) ou sur le site de la mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (www.drogues.gouv.fr).

Sponsorisé par Ligatus