1. / Maladies
  2. / Coeur
  3. / Infarctus, arrêt cardiaque

Montagne : quelles précautions prendre avant une randonnée estivale ?

Même l'été, il n'y a pas de balade anodine en montagne. Les risques d'arrêts cardiaques sont aussi importants qu'en hiver.

Rédigé le

Montagne : quelles précautions prendre avant une randonnée estivale ?
A plus de 1.500 mètres d'altitude, la pression artérielle augmente © Visual Hunt

Avez-vous prévu d’échapper aux températures caniculaires du mois d’août en partant randonner à la montagne ? Si oui, il est impératif que vous vous prépariez physiquement. Car une longue marche à haute altitude n’est pas toujours une partie de plaisir, même en période estivale. "En été, à la montagne, les risques de faire un arrêt cardiaque sont au moins aussi importants qu’en hiver. Dès qu’on a plus de 35 ans avec des facteurs de risque comme la sédentarité, le cholestérol, l’hypertension ou le simple fait de fumer régulièrement, il faut faire attention", alerte le Dr Marc Blancher, médecin urgentiste au CHU de Grenoble et spécialiste du secours en montagne.

Le risque d'infarctus augmente

Des précautions particulières sont donc à prendre, été comme hiver. "A plus de 1 500 mètres d’altitude, la pression artérielle augmente. Cela accroît les risques de faire un infarctus du myocarde et d’avoir une insuffisance cardiaque aiguë", poursuit le Dr Blancher. Des données particulièrement préoccupantes quand on sait que les arrêts cardiaques en montagne sont de très mauvais pronostics. Comme l'indique une étude coréenne publiée dans The American Journal of Emergency Medicine en août, les randonneurs en haute altitude sont éloignés des centres médicaux, et il est extrêmement compliqué pour eux d'avoir accès à un défibrillateur.

Manque de préparation physique

"Des études européennes ont également montré que beaucoup de personnes qui entreprennent ces randonnées l’été n’y sont pas préparées", ajoute le Dr Blancher. Bien souvent en effet, ces néophytes n’ont pas la condition physique requise. "Les premiers jours sont la période où le risque d’avoir un accident cardio-vasculaire est le plus élevé. Prenez le temps de vous acclimater doucement, et ne faites pas de sport intensif tout de suite", conseille Marc Blancher.

Et souvenez-vous que l’été peut être caniculaire, même en montagne. De fait, "des efforts normaux en temps réel deviennent plus intenses avec la montée des températures", rappelle l’urgentiste. Pensez donc à vous couvrir la tête, mais aussi à boire régulièrement. Car le corps se déshydrate plus vite lorsqu’il fait chaud, d’autant qu’en altitude, les besoins en eau sont multipliés par deux. Enfin, gardez toujours à l’esprit que lors d’une randonnée, la dépense énergétique est très élevée, d’où le besoin de manger plus régulièrement que d’habitude.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus