1. / Maladies
  2. / Cerveau et neurologie
  3. / Tumeurs cérébrales

Tumeurs cérébrales : cartographier le cerveau avant d'opérer

Pour opérer une tumeur profonde dans le cerveau, il est souvent nécessaire de pratiquer une "chirurgie éveillée". Concrètement, durant l'intervention, le patient est réveillé et doit répondre à des tests pour permettre au chirurgien de repérer et de respecter les zones essentielles. Une étape contraignante qu'une équipe de l'hôpital de la Timone de Marseille cherche à éviter en réalisant une cartographie des zones fonctionnelles du cerveau avant l'opération grâce à l'IRM et l'imagerie 3D.

Rédigé le , mis à jour le

Comment repérer les zones fonctionnelles du cerveau avant une opération ?

Pour opérer une tumeur profonde dans le cerveau, il est souvent nécessaire de pratiquer une chirurgie éveillée. Au cours de l'intervention, le crâne du patient est ouvert sous anesthésie générale et le cerveau est accessible. Le patient est ensuite réveillé. Il répond à une série de questions qui vont permettre au chirurgien de repérer des zones essentielles auxquelles il ne faudra surtout pas toucher lors de l'ablation de la tumeur. Pour la suite de l'opération, le patient est de nouveau endormi.

Ce réveil est une étape indispensable mais elle est très angoissante pour le patient. L'alternative serait de pouvoir réaliser une cartographie des zones fonctionnelles du cerveau avant l'opération. C'est ce que cherche à faire une équipe de l'hôpital de la Timone à Marseille en utilisant l'IRM et l'imagerie 3D.

Le protocole de recherche tente de mettre au point une technique pour modéliser l'intérieur du cerveau. Pour cela, une IRM doit permettre aux chercheurs de mesurer l'activité du cerveau du patient.

L'IRM permet de modéliser les différentes zones du cerveau et les réseaux qui travaillent ensemble. Les données enregistrées sont ensuite traitées et regroupées dans une image en 3D. Quand la technique sera parfaitement au point, l'image 3D permettra au chirurgien de se repérer dans le cerveau de son patient durant l'opération. Ainsi, il n'aura plus besoin de réveiller le patient pour éviter de léser certaines zones de son cerveau.

En savoir plus sur les tumeurs cérébrales