SIDA : un patient guéri sans greffe de moelle

Après que deux patients semblent avoir été guéris grâce à une greffe de moelle osseuse, on a appris dans le cadre de la 23e conférence internationale sur le Sida, qu’un troisième serait en rémission grâce à un traitement médicamenteux.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Bonne nouvelle dans le domaine du traitement du Sida. La guérison, grâce à un traitement, de cette maladie n’a été, jusqu’à présent, obtenue que sur deux patients grâce à une greffe de moelle. Ce sont les patients dits "patient de Berlin" et "patient de Londres". C’est lourd et discutable éthiquement au regard des risques d’une telle greffe !

Une équipe internationale conduite par le docteur Diaz vient d'annoncer avoir guéri un Sida grâce à une association de nouveaux médicaments. Ce patient serait un Brésilien de 34 ans.

Quels médicaments et quels critères de guérison ?

Il s’agit de deux antiviraux assez récents : le maraviroc et le dolutégravir, associés à de plus classiques. Le maraviroc empêche le virus de rentrer dans la cellule. Le dolutégravir empêche sa prolifération. Les médecins ont évalué la présence résiduelle du virus par recherche des anticorps. Ils n’en ont plus détecté, même après plus d’un an, affirmant ainsi qu’il n’y avait plus d’antigène présent, c’est-à-dire de virus.

Une nouvelle crédible ?

Il n’y a qu’un patient pour le moment, c’est donc observationnel. Il n'y a pas eu d'étude randomisée en double aveugle, seule capable de montrer une réelle efficacité curative ! Dans le contexte actuel, pour prouver l’efficacité d’un médicament, cela nécessite une méthodologie rigoureuse.

La preuve de la disparition virale grâce à l'absence d’anticorps peut être insuffisante car le problème du Sida, c’est l’effet réservoir : le virus se cache dans certaines cellules et devient indétectable, ce qui ne veut pas dire qu’il ait disparu. Le virus est dit "dormant".

Il faut donc être très prudent et attendre des essais de confirmation. La meilleure approche, comme pour le Covid, c’est la prévention. Pas de rapport sexuel non protégé. Un traitement immédiat en cas de piqûre accidentelle par des aiguilles souillées par exemple ou immédiatement après un rapport à risque.