Brûlures : quels sont les progrès dans la technique des greffes de peau ?

Quels sont les progrès dans la technique des greffes de peau ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec Dr Eric Dantzer, chirurgien plasticien :

"Maintenant on ne fait plus d'essais de toxicité en cosmétique sur des lapins. On les fait sur des modèles de peau totale reconstruite au laboratoire. Ce qui nous intéresse, c'est de transposer ces petites superficies de peau totale vers le patient brûlé. Des études sont en cours. Le plus important c'est de reconstituer la portion dermique de la peau et de l'ensemencer secondairement : avec des cellules souches, des kératinocytes, des adipocytes…

 "On fait encore la culture des kératinocytes de l'épiderme de la peau où on obtient maintenant en dix jours un mètre carré. Mais ce n'est que la partie superficielle. Cela s'adresse aux brûlures profondes pour lesquelles on n'a pas de possibilité de prélever de la peau et on est obligé de faire cette culture de kératinocytes."