Imprimer en 3D des implants osseux résorbables

EN BREF – Un nouveau biomatériau permettant d’imprimer des implants osseux personnalisés a été présenté par des chercheurs nord-américains. Des essais sur l’animal suggèrent qu’il favoriserait la croissance de l’os réel, qui se substituerait progressivement à l’implant.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Le biomatériau décrit dans la revue Science Translational Medicine.
Le biomatériau décrit dans la revue Science Translational Medicine.

Et si l’on pouvait imprimer, sur demande, des os ou des mâchoires en bloc opératoire ?

Des chercheurs nord-américains ont récemment présenté un matériau étonnant, destiné à réaliser des impressions 3D. Goutte à goutte (jusqu’à 275 cm3 par heure !), il permet de dessiner des os ou des mâchoires aux propriétés physiques et mécaniques très intéressantes. À la fois souple, poreux et solide, il se laisse rapidement coloniser par de vraies cellules osseuses. Des expériences in vitro sur des cellules de diverses espèces (y compris humaine) semble montrer qu’il constitue un terrain favorable à la croissance cellulaire.

Des implants ont été expérimentés chez des souris, des rats et un macaque qui, selon le rapport d’expérience publié ce 28 septembre dans la revue Science Translational Medicine, "n’entraînent pas de réponse immunitaire négative, se vascularisent, [et] s’intègrent rapidement aux tissus environnants". Les implants se seraient "rapidement ossifiés, et ont servi de support à une nouvelle croissance osseuse, sans apports de facteurs de croissance biologiques [après l’opération]".

Si d’autres équipes confirmaient les surprenantes propriétés de cette substance, elle pourrait devenir un atout de choix pour la chirurgie – et notamment celle de l’enfant, dont l’ossature est en croissance.