RGO : les IPP peuvent-ils être pris au long cours sans risque ?

Les IPP (inhibiteurs de la pompe à protons) prescrits pour diminuer l'acidité de l'estomac sont très efficaces, mais peut-on les prendre à long terme sans risques ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Pr Christophe Mariette, chirurgien digestif :

"Les IPP (inhibiteurs de la pompe à protons) sont prescrits en première intention en cas de reflux. Il s'agit même d'un test diagnostique. Il n'y a pas d'indication à faire une fibroscopie devant des symptômes simples de reflux. Mais le traitement d'épreuve par inhibiteurs de la pompe à protons quel que soit le type de molécule (il n'y a pas de différence d'efficacité) est un test diagnostique. Les IPP sont efficaces assez rapidement, dans les 48 heures et le test d'efficacité dure habituellement entre six et huit semaines de traitement. Ensuite si ça persiste, il est conseillé de faire une fibroscopie.

"Ces traitements sont en général bien tolérés. En revanche les effets décrits notamment sur la constipation sont classiques. Ils ne sont en général pas seulement le fait des inhibiteurs de la pompe à protons mais de médicaments que l'on trouve en pharmacie et en supermarché qui tamponnent l'acidité et qui ont un rôle sur la constipation.

"Concernant la durée de traitement, il y a deux éléments à considérer : des études commencent à tirer la sonnette d'alarme car il y a notamment une modification de la muqueuse de l'estomac ce que l'on appelle une gastrite chronique atrophique, autrement dit un facteur de risque. Cette gastrite chronique atrophique est générée par la suppression acide chronique qui est un facteur de risque du cancer de l'estomac. Des études montrent un lien entre les deux mais aucune démonstration n'a été faite de l'impact direct de la molécule sur le cancer car ces médicaments sont prescrits lorsqu'on a déjà un facteur de risque du cancer du type ulcère, reflux… Et ces facteurs sont eux-mêmes des facteurs de risque du cancer. Le lien direct n'est pas prouvé."

En savoir plus sur le RGO

Dossier :

Questions/réponses :