À partir de quel âge peut-on se considérer comme ménopausée ?

À partir de quel âge peut-on vraiment se considérer comme ménopausée ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses du Pr Anne Gompel, gynécologue :

"Ce n'est pas un problème d'âge, c'est un problème d'arrêt des sécrétions oestrogéniques et donc des règles. Mais les règles peuvent s'arrêter alors qu'on n'est pas complètement ménopausée. En consultation, nous voyons des femmes qui ont déjà plein de symptômes de ménopause et quand on les examine, on se rend compte qu'il y a encore une imprégnation oestrogénique. Dans ce cas, la progestérone dix jours par mois ou une contraception vingt jours sur 28 peut supprimer tous ces symptômes. Ce n'est donc pas un problème d'âge, c'est un problème d'arrêt des cycles prolongé. On dit qu'il faut un an sans règles mais on ne va pas laisser les femmes avec des bouffées de chaleur pendant un an. On peut réaliser un test progestatif : si la femme saigne avec ce test, cela signifie qu'elle n'est pas ménopausée. Et on peut aller jusqu'à l'arrêt complet des règles malgré le traitement progestatif, dans ce cas cela signifie qu'elle est ménopausée. Les dosages ne servent pas à grand-chose puisque ça fluctue. Il ne faut donc pas faire de dosages, ils coûtent cher et ils ne servent à rien sauf si on n'a pas d'utérus et qu'on n'arrive pas à faire un vrai diagnostic, mais cela est rare. Sinon, on conseille la prise de progestatifs ou progestérone et on arrive très bien à faire le diagnostic de cette manière et à supprimer les symptômes jusqu'au moment de la ménopause confirmée.

"Le fait de prendre la pilule peut masquer l'arrivée de la ménopause. Nous sommes contre la prise de la pilule à cet âge car cela augmente les risques vasculaires. La ménopause intervient en moyenne à l'âge de 50-55 ans, 51 ans en France. Les risques vasculaires de la pilule classique augmentent entre 40 et 50 ans. Ce n'est donc pas une bonne idée de laisser des femmes sous pilule jusqu'à cet âge mais cela existe. On peut donner des progestatifs qui ont moins de risque vasculaire mais souvent il n'y a plus de règles et ce n'est pas pour cette raison qu'on n'est pas ménopausée. Dans ce cas il faut arrêter et faire dix jours par mois de progestérone."