Image d'illustration.
Image d'illustration. Crédits Photo : © Ira Lichi / Shutterstock

Vaccination des enfants à risque : Israël saute le pas

Les enfants de 5 à 11 ans à risque de développer des complications graves liées au Covid-19 pourront être vaccinés dès le 1er août en Israël. En France, des autorisations au cas par cas existent déjà pour les enfants vulnérables.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Israël accélère encore un peu plus sa campagne de vaccination. Dans un document publié le 27 juillet, le ministère israélien de la Santé a donné son feu vert aux caisses d'assurance-maladie pour la vaccination des enfants de 5 à 11 ans qui présentent "des risques importants de maladies graves ou de décès à la suite d'une infection au nouveau coronavirus".

"Il s'agit d'une autorisation spéciale et chaque vaccination sera étudiée au cas par cas", a indiqué mercredi un porte-parole du ministère à l'AFP. "Cette autorisation prend effet au 1er août", a-t-il ajouté.

Seuls les enfants à risque sont concernés 

Pour rassurer la population, encore inquiète sur la question de la vaccination des enfants, le ministère insiste : 

"La vaccination de (tous les) enfants âgés de 5 à 11 ans n'est pas recommandée à ce stade", soulignant qu'elle était réservée aux enfants les plus vulnérables.

Selon la directive du ministère, les enfants atteints de maladies pulmonaires chroniques graves, d'immunodépression sévère, de troubles du développement neurologique, de drépanocytose, d'insuffisance cardiaque, d'hypertension pulmonaire et d'obésité importante pourront se voir administrer une dose de 0,1 ml du vaccin Pfizer, soit trois fois moins que la dose standard.

Une vaccination déjà possible en France

En France, selon les chiffres de Santé Publique France, environ 7.000 enfants de moins de douze ans en ont déjà reçu une dose. Il s’agit d’autorisations délivrées au cas par cas pour des enfants à très haut risque de forme grave de la Covid-19. 

Pour l’heure, plusieurs essais cliniques sont en cours (Pfizer et Moderna), mais aucune décision concernant l’ouverture de la vaccination aux moins de 12 ans n’a été prise.

Un retour des contaminations en Israël qui inquiète

Environ 55% de la population israélienne a été entièrement vaccinée grâce à une vaste campagne lancée fin décembre après un accord avec le géant pharmaceutique Pfizer.

Celui-ci a livré au pays des millions de doses en échange de données sur les effets de la vaccination dans ce pays de 9,3 millions d'habitants, utilisées pour des études rapides à grande échelle. 

A lire aussi : Vaccination Covid : Israël, les dessous d'un succès

Début juin, les autorités ont étendu la vaccination aux jeunes de 12 à 16 ans. Confronté à une hausse des contaminations ces dernières semaines, l'Etat hébreu a annoncé un retour partiel au pass sanitaire dès le 29 juillet.

Seules les personnes complètement vaccinées, guéries du Covid-19 ou munies d'un test PCR négatif de moins de 72 heures seront autorisées à entrer dans un lieu accueillant plus de 100 personnes, intérieur ou extérieur.