Le pronom “iel” fait son entrée dans Le Petit Robert

Le Petit Robert a ajouté il y a quelques semaines le pronom inclusif “iel” dans son dictionnaire en ligne. Une décision contestée par le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer.

Mathis Thomas
Rédigé le , mis à jour le
Image d'illustration
Image d'illustration  —  Shutterstock

Un pronom qui ne passe pas inaperçu. Pour la première fois dans un dictionnaire français, la définition du néo-pronom neutre “iel” a été ajoutée à la version en ligne du Petit Robert. Depuis plusieurs semaines, cette décision “nourrit un débat animé sur les réseaux sociaux, qui a été repris par certains médias et par des personnalités politiques”, note le dictionnaire dans un communiqué.

Définition du pronom "iel" pour Le Petit Robert
Définition du pronom "iel" pour Le Petit Robert  —  Dico en ligne Le Robert

“Iel” (ou “ielle”) est une contraction des pronoms personnels “il” et “elle”. Pour le Petit Robert, il s’agit d’un “pronom personnel sujet de la troisième personne du singulier et du pluriel, employé pour évoquer une personne quel que soit son genre.” 

Raconte S02E02
Cami nous raconte la découverte de sa non-binaritéRaconte S02E02  —  Snapchat : @Raconte

A lire aussi : Genre : la série Grey's Anatomy donne plus de visibilité à son personnage non-binaire

"Rien de Français"

Le dictionnaire rappelle que sa mission est “d’observer l’évolution d’une langue française en mouvement, diverse, et d’en rendre compte.” Le pronom “iel” est principalement utilisé pour désigner les personnes non binaires ou genderfluid. “Définir les mots qui disent le monde, c'est aider à mieux le comprendre”, ajoute Le Petit Robert. 

Sur Twitter, le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer, a dénoncé cette initiative. “L’écriture inclusive n’est pas l’avenir de la langue française”, a-t-il répondu, en soutien du député LREM d’Indre François Jolivet. 

Dans un autre tweet, ce dernier estimait que les auteurs du Petit Robert étaient “les militants d’une cause qui n’a rien de Français : le wokisme”. Il a par ailleurs annoncé avoir écrit à l'Académie française, sans pour autant que celle-ci ne puisse agir sur les décisions éditoriales du Petit Robert.