La cinquième vague de Covid est bien là

« 30 000 nouveaux cas de contamination par le COVID au cours des dernières 24 heures », a déclaré ce mardi le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. Ces chiffres alarmants confirment la 5ème vague épidémique.

Dr Anne Sikorav
Rédigé le , mis à jour le
Image d'illustration.
Image d'illustration.  —  Crédits Photo : © Shutterstock / theskaman306

Une épidémie qui s’accélère à nouveau

Ce mardi 23 novembre, Olivier Véran a fait le bilan lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. "Aujourd'hui, on va annoncer 30 000 cas au cours des dernières 24h". Les chiffres du mardi sont toutefois toujours élevés puisqu'ils intègrent des personnes qui n'avaient pas pu être testés le dimanche (seuls 5.000 cas positifs étaient ainsi recensés lundi soir). 

Malgré cela, ces données restent inquiétantes : le seuil des 30 000 nouveaux cas n'avait pas été franchi depuis août dernier.

"C'est une hausse très importante des contaminations qui atteste que nous sommes, hélas, dans une cinquième vague épidémique", a expliqué Olivier Véran, qui a pressé à nouveau les français à se faire vacciner. "Six millions de Français vaccinables n'ont pas encore été vaccinés, c'est beaucoup trop ! … Il est urgent de se faire vacciner et de recevoir son rappel quand on est appelé à le recevoir".


Pas encore de répercussions sur l’hôpital

Pour l'heure, l'hôpital reste préservé d'un afflux massif de patients, ce que les autorités attribuent à la vaccination. Mais les chiffres commencent à monter. Mardi, il y avait 8.300 malades du Covid hospitalisés en France, dont 1.400 en soins critiques, contre 6.800 et 1.100 deux semaines auparavant.  

Le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy  s'attend aussi voir "monter jusqu'à 1.000, voire 1.500 hospitalisations par jour" - contre environ 500 actuellement en moyenne hebdomadaire - et prédit "des semaines pas faciles autour de Noël".

Et l'hôpital part avec un handicap supplémentaire … Rien qu'à l'AP-HP, un millier des 18.000 postes d'infirmiers ne sont pas pourvus, ce qui oblige l'institution à maintenir fermé 13% de ses lits. 

"L'hôpital fera face à la 5e vague", mais "ça va être compliqué", M. Valletoux, président de la Fédération Hospitalière de France  mercredi 24 novembre sur Radio Classique.

vaccin COVID : des patients reçoivent une troisième dose  —  Magazine de la santé

Le rappel vaccinal à l’ordre du jour

Face à cette flambée des cas, la question du rappel vaccinal est plus que d’actualité. Mais pour qui et quand? Le Conseil de défense sanitaire planche ce mercredi sur un calendrier d’extension de la 3ème dose. 

Vendredi, la Haute autorité de santé (HAS), chargée d'inspirer la politique du gouvernement, a préconisé d'injecter la dose de rappel (le plus souvent une troisième dose) dès 40 ans, six mois après la vaccination complète. 

Deux autres organismes consultatifs, le Conseil scientifique et le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, sont allés encore plus loin. Ils envisagent un rappel pour tous les adultes, puisque l'efficacité des vaccins contre l'infection baisse avec le temps. 

A lire aussi : Vaccins anti-covid, l'heure des rappels a sonné