Chirurgie du dos et seniors

Chat du 7 février 2012, avec les réponses du Pr. Christian Mazel, chirurgien orthopédiste, chef de service à l'Institut Mutualiste Montsouris (IMM) et du Dr Philippe Bancel, chirurgien orthopédiste.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Chirurgie du dos et seniors

Les réponses du Pr. Christian Mazel, chirurgien orthopédiste, chef de service à l'Institut Mutualiste Montsouris (IMM)

  • J’ai eu, il y a 1 an une hernie discale exclue qui a disparu. Lors de ma dernière IRM il a été remarqué un canal étroit, j’ai toujours une insensibilité au mollet et au pied. J’ai 55 ans, y a-t-il une solution ?

C'est bon signe que la hernie ai disparue. L'existence d'un canal étroit n'explique pas le trouble sensitif qui est la conséquence de la hernie. Il faut être patient.

  •  Suite à une manipulation d’un ostéopathe, je souffre d’une paresthésie au bout du pied droit. Que faire pour y remédier ?

Il faut compléter le bilan par des examens complémentaires et voir votre médecin généraliste ou rhumatologue.

  • Suite à un lumbago aigu il y a 10 mois, j’ai des douleurs de tensions en bas du dos en période de stress. Que faire ?

Le lumbago est le premier signe de la dégradation discale. La récidive est malheureusement habituelle sur une période de 1 à 2 ans puis en général les choses rentrent dans l'ordre. Le risque est de voir une sciatique s'installer. Il faut de toutes les façons protéger votre dos en évitant les efforts inconsidérés.

  • J’ai un tassement en L4 L5 avec une fissure de la vertèbre L4 en plus d’une hernie médiane. Je suis en arrêt depuis plus de deux mois sans amélioration et je ne peux rien faire chez moi. Ce qui me gêne ce sont les douleurs et les fourmillements des jambes malgré un traitement par tériparatide 600 mg/ jour que dois-je faire ?

Il est impératif de faire une IRM si vous n'avez eu qu'un scanner, et voir en Consultation un chirurgien de la colonne pour avis. Soyez cependant patiente le plus souvent, les signes peuvent régresser.

  • J’ai 74 ans, et ai un rétrécissement du canal lombaire (arthrose).  Je ne souffre qu’en position allongée (jambe droite : du genre sciatique et cruralgie). Est-ce normal ? Aucune tumeur n’a été détectée au cours d’une IRM.

Pour confirmer la participation du canal étroit il faut faire un examen radiologique du type Myélographie qui ne peut être prescrit que par un chirurgien de la colonne.

  • Quelles solutions a-t-on pour soulager efficacement les douleurs d’un spondylolisthésis congénital stade 2 L5L4 avec sténose foraminale à droite, en rapport avec la rotation vertébrale ?

Les infiltrations radioguidés sont possibles, faites par des radiologues. La chirurgie en cas d’échec peut être une solution.

  • Suite à un spondylolisthésie L5-S1, j’ai subi une opération. Depuis les examens, je souffre des jambes avec pieds froids et fourmillements constants. Les radios décrivent : tendance à la cunéisation L5-S1 des vertèbres L5-S1, pincement discal en L5-S1 avec matériel d’arthrose en place, bascule du bassin vers la gauche de 8.5mm, on note également un antélisthésis de L5-S1. Que dois-je faire ?

Revoir votre chirurgien pour avoir son avis et vous faire expliquer les raisons de la douleur.

  • Opéré du dos en septembre 2011 d’une hernie discale en L3 L4, celle-ci était en voie d’exclusion. Je souffre toujours avec des douleurs en barre aux lombaires, mal dans la fesse et derrière la jambe gauche. Les positions debout sont très difficiles. Est-ce normal ? Pour info deux autres hernies en L4.L5et L5 S1 n’ont pas été vues, vu l’importance de L3/ L4. Les douleurs vont elles diparaître ?

Revoir votre chirurgien et faire vérifier par une IRM que la situation locale est correcte. Il faut savoir encore patienter.

  • Que pensez-vous de l’opération par endoscopie ?

Pas d'indication dans le traitement du canal lombaire étroit.

  • J’ai un rétrécissement sur deux vertèbres, une a été faite et trois autres sont à faire, donc l’opération doit se faire sur six vertèbres. En suivant cela est-il réalisable ou doit-on le faire en deux fois ?

A priori il faut tout faire en une fois.

  • J’ai subi une opération hernie discale L4 L5 en août dernier et j’ai toujours des douleurs qui redescendent dans la jambe après l’effort, est-ce normal ?

Oui, le fait que la douleur ne soit pas présente au repos et bon signe, il faut patienter.

  • J’ai des douleurs à la colonne vertébrale, qui craque, et surtout mes gestes se bloquent. L’hypothèse d'un rétrécissement est-elle envisageable ?

Non ce ne sont pas les symptômes du canal étroit. A priori pas de grosses inquiétudes.

  • Il m’a été détecté un canal étroit. Je souffre sur mes cuisses mais également autour de la ceinture abdominale. J’ai l’impression d’être transpercé du côté droit avec des déclenchements de diarrhées. Est-ce du à ce problème de canal étroit ?

Les douleurs des jambes peuvent être liées au canal étroit, certainement pas les troubles digestifs.

  • Opéré d’un recalibrage des canaux lombaires et d’une hernie discale en juin 2010, je me retrouve avec une cruralgie qui me cloue à la maison depuis un mois (mon quadriceps à perdu 1,5 cm). Je vais repasser une IRM pouvez-vous me dire selon l'IRM ce qui va en découler si une autre opération est envisageable, et que veut dire recalibrage lombaire par rapport a l'opération qui a été diffusée.

Le recalibrage est une intervention plus limitée quant à la décompression. La laminectomie est plus large c'est ce que vous avez vu.Une reprise chirurgicale est toujours possible amis seul un chirurgien peut en décider.

  • Y a t-il plusieurs types d'opérations pour élargir ce canal ?

Oui deux, le recalibrage qui élargit localement le canal rachidien et qui peut être fait sur plusieurs niveaux ou la laminectomie qui est plus large et peut aussi être faite sur plusieurs niveaux.

  • Les douleurs sont aussi violentes en position assise ou même couchée que debout...Ca ne correspond pas aux signes que vous indiquiez dans l'émission ?

C'est effectivement plus en faveur d'une hernie discale que d'un canal lombaire étroit.

  • D'après le compte-rendu de mon intervention, le chirurgien a mis du collagène sur la dure-mère.

C'est une façon d'éviter la création des adhérences fibreuse qui peuvent se créer au contact de la dure-mère. Cela peut faciliter une éventuelle reprise chirurgicale.

  • Que penser des traitements de lombalgies à base de prégabaline ?

La prégabaline ne sert que pour les douleurs nerveuses mais pas pour les douleurs lombaires.

  • Y a t-il d'autres traitements moins lourds que la morphine oxycontin par exemple et aussi efficace ?

Bien sur mais il faut voir votre médecin ou prendre contact avec un centre de la douleur.

  • J'ai subi deux opérations s1l5 l5l4, j'ai une douleur très désagréable à un testicule. Y a t-il un lien de causse à effet ?

A priori ce n'est pas rachidien. Il ne faut pas hésiter à prendre l'avis d'un urologue.

  • Opéré d'une hernie discale en février 2010/le lendemain matin déficit neuro de la jambe G plus de releveur des orteils. 4 mois après contrôle IRM montrant une protusion discale. 2 ans plus tard je garde toujours un léger déficit. Mon médecin veut que je repasse une IRM de contrôle.

C'est une bonne idée mais vu la récupération neurologique même si elle n'est pas complète il est très probable qu'il n'y aura pas de reprise chirurgicale à envisager.

  • Quel sport peut-on pratiquer après une opération laminectomie, hernie discale et arthrodèse ?

Natation, vélo, marche, course à vitesse raisonnable en terrain plat. Éviter les sports collectifs avec risque de contre pied. Eviter tous les assouplissements du bas de la colonne.

  • Mon mari a 37 ans et un canal étroit, des douleurs dès qu'il fait un effort, faut-il envisager l'opération ? Je précise qu'il est commerçant et ça le gène au travail.

Surement prendre un avis compétent avec des examens récents scanner et IRM.

  • On m'a diagnostiqué à 18 ans un glissement des vertèbres (L4 et L5). Depuis mes grossesses, je n ai plus de crises de douleurs. Une amélioration de ce glissement est-elle possible ?

Aucun espoir de voir le glissement s'améliorer mais le fait de ne plus avoir mal est en fait le signe de la stabilisation du glissement donc quoi demander de plus ?

  • La kiné est-elle efficace ?

Pour le traitement d'un canal étroit la kiné n'a pas de place avant le traitement chirurgical.

  • L'arthrodèse est-elle la seule solution à l'arthrose vu qu'aucun traitement ne me soulage ?

Non l'arthrodèse n'est pas la seule solution à l'arthrose. Une décompression peut parfaitement selon les conditions locales être faite isolement.

  • Depuis le mois de septembre, j'ai beaucoup de mal à marcher car j'ai mal aux hanches. Cela a commencé par la gauche et 3 mois plus tard la droite. Mon médecin ainsi que mon rhumatologue ne veulent pas procéder à une opération de la tête fémorale car pour eux c'est encore trop tôt. Je dois encore attendre pour voir l'évolution. Est-ce normal ?

L'indication d'un traitement chirurgical doit toujours être posée en fonction de l'intensité des douleurs et du retentissement sur la vie quotidienne personnelle et professionnelle. L'âge doit bien sur être pris en compte.

  • Sténose canalaire très sévère au niveau L3-L4. Ces étroitesses prédominent à hauteur des tassements et des disques L1-L2 L4-L5 IRM du 2. 4 tassements. Le médecin préconise le traitement tériparatide pour l'ostéoporose, et forte déminéralisation osseuse. Je ne sais pas quoi faire ?

Le traitement de l'ostéoporose est à faire et la sténose doit bénéficier d'une décompression chirurgicale.

  • Mon père 84 ans a été opéré il y a 2 ans, guère d'amélioration que peut-on envisager ?

Il faut surement refaire le bilan avec une IRM et éventuellement une myélographie (injection d'iode dans la colonne) puis revoir son chirurgien. Merci à tous mais le devoir et les patients m'attendent.

 

Les réponses du Dr Philippe Bancel, chirurgien orthopédiste

  • La chiropratique a au contraire un grand rôle dans le rétrécissement du canal lombaire, notamment au niveau de la prévention d’apparition d’arthrose, travaillant la mobilité des vertèbres.

Tout traitement non évasif (la chirurgie est considérée comme invasive) et améliorant le malade sans lui faire courir de risque peut être suivi.

  • Comment pouvez-vous dire que la chiro n’a pas sa place dans les cas de spondylolisthésie, sténose canalaire etc alors que le chiro est spécialisé dans les traitements neuro musculo squelettique, c’est juste la base du métier ! La chirurgie n’est pas la seule option pour ces patients qui souffrent et qui ont besoin d’un soulagement rapide et d’un traitement que les chiro peuvent donner.

Je viens de répondre à une question identique si la chiro est pratiquée avec sérieux sans risque pour le malade et avec un résultat tangible et prolongé il n'y as de raison de s'interdire une telle voie.

  • Les infiltrations n’ont qu’un effet réduit, la kiné ne fait pas grand chose, j’ai une réduction du périmètre de marche qui diminue, faiblesse dans les jambes et douleurs dans les jambes.

C’est tout le problème de la limite du traitement médical, il faut savoir faire appel à la chirurgie lorsque le traitement médical perd en efficacité.

Oui il s'agit d'indication opératoire fréquente et avec grande chance de succès : la hernie qui s'associe au canal étroit. La pose de matériel associé n'est pas toujours indiquée bon nombre de malade n'ont qu'une simple décompression.

  • Existe-t-il également un possible rétrécissement du canal au niveau cervical (fourmillements dans les bras) et la chirurgie est-elle une solution ?

Oui l'étroitesse canal aire peut toucher les lombaires et les cervicales la chirurgie cervicale s'impose en cas de handicap important ou d'évolution rapide.

  • Quelle préconisation suite à une hernie discale L5 - S1, chez de jeune homme 30 ans, travaille de force. Ceinture de maintien lombaire de série (petit appareillage) ou lombostat (grand appareillage sur mesure avec moulage ?) Qu’est-ce qui motive votre choix ?

Le grand appareillage moulé et beaucoup plus efficace mais parfois gênant dans la pratique professionnelle. Si bien réalisé il peut être très efficace.

La décision d'un traitement chirurgical est lié à la balance bénéfice risque, parfois il est préférable de savoir attendre avec un nouveau traitement plutôt que se précipiter sur une chirurgie qui s'avèrerait décevante ensuite.

  • Quel est le taux actuel de réussite de l’opération sur un rétrécissement de canal rachidien ? Le taux de récidive ? Quelles sont les conséquences en cas d’échec ? Ma mère, 89 ans a été diagnostiquée, elle a déjà un très gros problème d’arthrose, pour lequel elle devrait se faire opérer et est suivie par un cardiologue pour ses extrasystoles, qu’en pensez-vous ?

Très simplement la chirurgie du canal étroit améliore le gène à la marche qui s'exprime par une impossibilité d'utiliser normalement ses jambes en revanche le mal de dos proprement dit n'est que peu amélioré c'est pourquoi pour savoir si le résultat sera bon ou non il faut faire la différence entre les douleurs du dos et celles des jambes.

  • Après une chute j’ai un disque au contact d’une racine c6 gauche comment soigner ?

Il s'agit d'une névralgie (douleur du nerf) cervico (cou) brachiale (bras) si cette hernie qui touche le nerf irrite le nerf, souvent avec le temps et un traitement médical la hernie disparait et tout rentre dans l'ordre.

  • J’ai très mal au dos et aux cuisses quand je marche et des problèmes pour uriner lorsque je suis au repos la douleur disparait je suis fumeur et je dois faire un doppler.

La gêne à la marche peut être soit du aux artères bouchées chez un fumeur soit au canal de la colonne vertébrale qui lui aussi peut perdre en diamètre : d'abord faire une exploration vasculaire.

  • J’ai un canal lombaire étroit et les médecins refusent de m’opérer car j’ai des problèmes urinaires. Est-ce normal ? Pourquoi ?

Les problèmes urinaires traduisent rarement à eux seul le canal étroit c'est pourquoi avant de se précipiter vers une chirurgie il faut être sur que les problèmes urinaires viennent bien de la colonne vertébrale.

  • Mon arthrose L4-L5 S1 provoque une douleur du nerf sciatique seulement dans la hanche et fesse droites continuellement. J’ai 58 ans. Est-ce que je devrais envisager plus tard une opération étant donné que le canal va certainement rétrécir d’avantage.

L’évolution est capricieuse certains patients voient leur rétrécissement s'aggraver mais leur sciatique reste identique, la chirurgie n'est pas inéluctable.

  • Sur la vidéo montrée dans l’émission, les lames vertébrales sont soustraites et on voit apparaître la dure mère, celle-ci sera-t-elle recouverte ou reste-t-elle sans protection (épine dorsale) ?

La dure-mère est recouverte par les muscles mais surtout reste au fond d'un canal ouvert donc profondément enfoui et protégée par les bords du canal.

  • Je souffre d’une hernie discale postéro-médiane retro-marginale conflictuelle de l’étage L3L4 plus une prostration discale de l’étage L4L5. Mon cas nécessite une intervention chirurgicale ou bien un traitement suffi.

Le devenir biologique d'une hernie discale est sa disparition spontanée si la douleur est tolérable vaut mieux un traitement médical.

Il n'a pas était donné des preuves claires que trop d'attente entrainait des séquelles c'est pourquoi il n'y a pas de traitement préventif du canal étroit.

  • L’opération est-elle risquée, notamment risque de paralysie ?

La chirurgie de la colonne est réputée à risque, cependant les risques postopératoires de la chirurgie du canal étroit restent finalement assez faibles.

  • J’ai oublié de dire, que mon nerf sciatique était bloqué, et que les séances de kiné ne me font rien, j’ai eu aussi des infiltrations sous radiologie, sans résultats et qu’actuellement je prends du tiapride, et de l’oxymore 5mg.

Le traitement chirurgical commence à s'envisager lorsque le nerf coincé reste douloureux, et que les traitements médicaux n'ont plus d'effets.

  • A part l’hématome quels sont les risques opératoires ?

L’infection nosocomiale, la paralysie d'un ou plusieurs nerfs, la persistance de symptômes.

Problème difficile car comme tous sportifs la demande de résultat chirurgical est très élevée la chirurgie s'impose quand le handicap est trop important mais le sportif s'expose à la déception si ses performances post-op régressent.

  • J’ai 2 prothèses de hanche, une du genou droit et probablement bientôt une du genou gauche. Un IRM vient de confirmer un canal étroit. Y aurait-il une incompatibilité ou une difficulté à être opéré ? Cette intervention requerrait-elle d’autres connaissances que celles du chirurgien orthopédiste qui m’a opéré jusqu’à maintenant ?

Il est fréquent qu'un malade arthrosique développe une arthrose de toutes ses articulations des membres et un canal étroit la chirurgie du canal étroit est réalisé le plus souvent par un chirurgien pratiquant ce type de chirurgie.

  • Je viens d’avoir un accident de ski, arthrose sur c5-c6-c7 avec hernie discale en c6-c7 (IRM) côté droit avec grosse sciatique dans le bras (sous morphine). Faut-il opérer ? Si non, quelle conduite adopter ?

La douleur du bras liée à une hernie cervicale si il n'y pas de paralysie peut se traiter par traitement médical avant la chirurgie.

  • Après opération pour canal lombaire étroit avec spondylo  + kyste articulaire, en sept 11, tout va très bien. A part marche + Kiné post-op que faire pour continuer à être tout à fait bien ?

Les malades gardent toujours un peu de douleurs lombaires même après chirurgie que faire pour garder un bon résultat : entretien physique régulier et éviter la prise de poids.

Hélas c'est ce que l'on appelle une récidive à l'étage sus jacent, si sous traitement médical les choses ne s'améliorent pas il faudra envisager une chirurgie à ce niveau.

  • J’ai consulté plusieurs neuros chirurgiens qui ont confirmé le rétrécissement du canal lombaire qui me handicape, on m’a plutôt déconseillé l’intervention, pouvez-vous m’indiquer un spécialiste sur la région toulousaine (j’ai 75 ans et je suis infirmière retraitée).

75 ans canal rétréci et handicapant traitement médical sans résultat la chirurgie peut améliorer Vous avez à Toulouse plein de chirurgiens compétents.

En savoir plus

Le dos, on n’y pense pas jusqu’au jour où il se rappelle à nous, douloureusement, par un lumbago, des élancements dans l’épaule, une nuque qui se bloque, ... Les maux de dos sont fréquents et apparaissent le plus souvent au niveau du cou, du bas du dos et se traduisent par de lourdes douleurs s’accentuant à chaque mouvement de la colonne vertébrale, la lombalgie, cette douleur localisée dans le bas du dos touche 50% des plus de 50 ans.

Les causes sont diverses, les principales étant un défaut de posture, des tensions musculaires, une lésion d’un disque situé entre les vertèbres ou encore certaines malformations. D’autres raisons interviennent touchant plus particulièrement les personnes âgées comme la détérioration des articulations vertébrales (arthrose), et la sédentarité. En effet, la baisse d'autonomie en relation avec le vieillissement de l'appareil locomoteur peut avoir des répercussions importantes sur l'état physique de la personne âgée, l’alitement également est un des facteurs aggravant le mal de dos.

Les différentes pathologies parfois invalidantes et qui nécessiteront une opération sont les lombalgies, névralgies, sciatiques, tendinites….

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :

Questions/réponses :

Sur le forum :