1. / Insolite

Insolites du Net : libérés des chaînes de l’homosexualité !

Une application qui fait polémique, un site pour les aidants, un voyage dans le temps et un site pour faciliter les rencontres des porteurs d'herpès... C'est l'actualité insolite de la santé sur le Net, par Jean-Marie Pernaud.

Rédigé le , mis à jour le

Chronique de Jean-Marie Pernaud du 10 juin 2013

Une solution pour les porteurs d'herpès ?

L'herpès génital est dû à un virus. Il se manifeste par la survenue de petites vésicules extrêmement contagieuses et douloureuses, mais les crises peuvent désormais être atténuées ou contrôlées par des médicaments. Le problème pour les porteurs d'herpès, ce sont les rencontres amoureuses qu'ils évitent de peur d'être repoussés.

Un problème peut-être en passe de trouver une solution, selon les concepteurs du site "H-date.com". "H" pour herpès et "Date" pour rendez-vous en anglais. Ce site propose tout simplement de rencontrer d'autres porteurs d'herpès. Ce n'est pas le premier site de ce genre. Il y avait déjà le site positive single ou encore positive date. Deux sites qui permettent de rencontrer des gens porteurs d'IST (HIV, papillomavirus).

Si ces sites peuvent être un moyen de rompre l'isolement, de parler de leur maladie, d'y trouver des conseils (car il y en a), ils ne sont pas sans poser plusieurs problèmes. Psychologiquement tout d'abord : on est dans la ghettoïsation des malades. Une sorte d'entre soi qui, selon certains spécialistes, renforce le sentiment d'être un pestiféré. Par ailleurs, il existe un autre problème très sérieux, à savoir que ces sites peuvent laisser penser aux porteuses d'IST qu'elles n'ont pas besoin de se protéger lorsqu'elles fréquentent une personne portant la même IST. Or, cela est faux : on peut se recontaminer. Ainsi, être porteur du HIV ne protège pas d'une recontamination par le virus qui a muté.

Rien ne vaut une consultation chez un médecin. Il existe aussi des centres anonymes gratuits et spécialisés dans les IST, alors n'hésitez pas à pousser leurs portes.

Venir en aide aux aidants…

Aider les aidants, cela peut paraître paradoxal et pourtant les aidants sont les personnes, souvent les conjoints ou les enfants d'une personne malade, et qui lui viennent en aideau quotidien. Le problème, c'est qu'avec l'aggravation des pathologies (Alzheimer notamment), les aidants s'épuisent. D'où l'intérêt du site "Conseils aux Aidants". Ce site est pratique. Des vidéos couvrent tous les champs de l'aide : faire la toilette du malade, le relever, le faire manger...

On y trouve toutes les informations pratiques comme les associations régionales et même la liste des Clics parisiens, ces organismes qui viennent en aide et peuvent permettre aux aidants de "souffler".

  • MedForma
    Conseils aux aidants des personnes ayant une maladie dégénérative.
     
  • Agevillage
    Annonce d'une plateforme Internet gratuite et libre d'accès. Se former pour aider un malade Alzheimer.
     

Une application smartphone qui fait polémique…

Cette application propose de soigner les homosexuels par une série de cours en 60 jours (de même que la luxure ou la gourmandise). Cette application s'appelle "Setting captives free", "Libérer les esclaves" en l'occurrence les esclaves de l'homosexualité. Le slogan en dit long "Vous pouvez être libérés des chaînes de l'homosexualité par le pouvoir de Jésus Christ en croix".

Cette application vient compléter un site Internet et s'inscrit dans le courant plus large et souvent religieux qu'on appelle aux USA les "Conversion therapy". Ces "thérapies" ont été largement condamnées par l'association américaine de psychiatrie. En 2012, la branche US de l'OMS a même estimé que ces pratiques n'ayant "aucune justification médicale" pouvaient être dangereuses car susceptibles d'augmenter les cas de suicides chez les adolescents. Carton rouge donc pour cette application. Apple a d'ailleurs décidé de la retirer de l'Apple store.

  • Google Play
    Setting captives free mobile
    Une application sur Google Play propose de soigner les homosexuels. "Setting captives free" ou "Libérer les esclaves" en l'occurrence les esclaves de l'homosexualité.
     

Un orgasme...sur toile !

Grâce au travail de l'artiste argentin Diego Beyro, passionné d'art érotique (attention, son site est interdit aux enfants). Il propose une série de portraits appelée "Orgasm". Des visages d'hommes et de femmes en plein orgasme qui, pour rester dans le ton, ne sont pas peints sur des toiles... mais sur des draps !

  • Diego Beyró - Orgasm Series
    L'artiste argentin Diego Beyro, passionné d'art érotique propose une série de visages d'hommes et de femmes en plein orgasme, peints sur des draps.
     

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :