Une Américaine accouche après avoir couru un marathon

Une Américaine accouche après avoir couru un marathon

"C'était le plus long jour de ma vie", a expliqué Amber Miller… Cette Américaine de 27 ans a donné naissance à une petite fille, sept heures après avoir fini le marathon de Chicago. La course à pied est-elle autorisée pendant la grossesse ? Explications.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

À 39 semaines de grossesse la plupart des femmes auraient tendance à partir à l'hôpital en courant… Amber Miller, elle, a couru le marathon de Chicago. Elle a fini les 42,195 kilomètres en 6 h 25 min. Quelques minutes après avoir franchi la ligne d'arrivée, elle a commencé à ressentir de fortes contractions. "Quand elles sont devenues régulières, on a pris un sandwich et on est parti à l'hôpital", a-t-elle déclaré. Sa petite fille, June, est née sept heures plus tard, avec un poids de 3,5 kilos.

Marche rapide

Cette coureuse expérimentée, qui participait à son huitième marathon, avait reçu l'autorisation de son médecin de s'aligner au départ à condition d'alterner à moitié entre marche et course à pied. Et au vu des résultats, elle a suivi les conseils : elle a couru à une allure moyenne de 6,4 km/h, ce qui correspond à une vitesse de marche rapide.

"Cette femme a du très bien gérer l'alternance entre marche et course modérée, dans son cas, cela n'a fait que déclencher un accouchement de toute manière prévisible car à 39 semaines, elle était à terme… Le risque qu'elle a pris, c'est d'accoucher pendant le marathon, mais a priori l'encadrement médical aurait pu gérer", explique Dr Carole Maître, gynécologue à l'Institut national du sport (INSEP).

Eviter les sports à risque de chute

Toutefois, cette pratique est à proscrire. "Normalement on recommande d'arrêter les sports portés, comme la course, à partir du cinquième mois de grossesse, même pour les sportives de haut niveau", affirme Dr Carole Maître. À ce stade, cela pourrait augmenter le risque d'accouchement prématuré "entre le poids du bébé, du placenta, du liquide amniotique… cela pourrait augmenter la pression sur le col de l'utérus", explique la gynécologue.

Il faut également éviter les sports à risque de chute, de traumatisme, comme les sports de contact et de lutte, le ski alpin ou nautique, le surf, l'équitation, l'escalade…  En revanche, les femmes enceintes peuvent faire du vélo d'appartement jusqu'au septième mois de grossesse et nager jusqu'à quinze jours avant le terme.

Quelque soit le stade de la grossesse, les futures mamans qui pratiquent du sport doivent rester très prudentes : "Il faut veiller à ce que l'intensité soit modérée, ne pas dépasser 70 % de sa fréquence cardiaque maximum", précise Dr Carole Maître. Il convient également de bien s'hydrater et surtout de s'arrêter en cas d'apparition de signes inhabituels : essoufflement marqué, contractions douloureuses, saignement ou toute perte vaginale suspecte.

Avec AFP

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Dans le forum :

Dans les médias :