1. / Grossesse - Enfant

L'Agence du médicament recommande d'éviter certaines lingettes

Les lingettes contenant du phénoxyéthanol ne doivent pas être utilisées sur les enfants de 3 ans ou moins, a annoncé ce mercredi 20 mars l’Agence du médicament (ANSM).

Rédigé le

L'Agence du médicament recommande d'éviter certaines lingettes
L'ANSM recommande de ne pas utiliser les lingettes contenant du phénoxyéthanol.

Après les protections hygiéniques, les lingettes ! L’Agence du médicament (ANSM) vient d’émettre une nouvelle recommandation à ce sujet. Les lingettes qui contiennent du phénoxyéthanol, ne doivent pas être utilisées pour nettoyer les fesses des enfants de 3 ans ou moins.

Le phénoxyéthanol est un agent conservateur, utilisé dans divers produits cosmétiques destinés aux adultes et aux enfants. Selon l’Agence du médicament, il est potentiellement toxique pour la reproduction.

Neuf mois pour étiqueter

En 2012, l’ANSM recommandait déjà que le conservateur ne soit pas utilisé dans les produits cosmétiques destinés au siège des bébés, et que sa teneur maximale soit fixée à 0,4% pour les autres produits destinés aux enfants de moins de trois ans.

Au vu des nouvelles données scientifiques, l’Agence du médicament a décidé d'imposer aux fabricants des produits cosmétiques contenant du phénoxyéthanol, de faire figurer sur l'étiquetage, qu'ils ne peuvent pas être utilisés sur les fesses des tout-petits.

La décision "doit prendre effet dans un délai de neuf mois", indique l’ANSM. Cela, "afin de garantir la sécurité d’emploi des produits cosmétiques destinés aux enfants". Elle a été prise "à titre conservatoire", dans l’attente d’une décision de la Commission européenne, ajoute l’agence sanitaire.

Eviter une utilisation abusive

Les fesses des tout-petits, sont "particulièrement sensibles" avec un risque plus fréquent de peau lésée (érythème fessier) favorisant le passage du conservateur phénoxyéthanol dans le corps, rappelle l’ANSM. La recommandation et l'étiquetage visent à éviter la trop fréquente utilisation de toutes sortes lingettes, destinées ou non aux enfants. Ce, que 64 % des utilisateurs reconnaissent faire, d'après l'AFP.

Les déodorants, ainsi que des produits de coiffage et de maquillage qui contiennent ce conservateur, ne sont pas concernés par cette décision d'étiquetage. En revanche, "les crèmes, laits et lotions non rincés, c'est-à-dire qu'on applique sans les enlever ou les rincer à l'eau, devront porter cet étiquetage", précise à l'AFP, Thierry Thomas, de l'ANSM.

Pour les autres produits destinés aux enfants de 3 ans ou moins, la concentration de 1% maximum en phénoxyéthanol est applicable, conformément au règlement européen relatif aux produits cosmétiques.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr