1. / Grossesse - Enfant
  2. / Enfant
  3. / Mort subite du nourrisson

Un body pour sensibiliser les parents sur la mort subite du nourrisson

Un message invitant à coucher son bébé sur le dos inscrit sur un body ? C’est l’initiative originale mise en place  dans des maternités de l’agglomération de Rouen pour prévenir le risque de mort subite du nourrisson.

Rédigé le

Un body pour sensibiliser les parents sur la mort subite du nourrisson
© Fondation Charles-Nicolle, CHU de Rouen

"Je dors sur le dos, je jouerai sur le ventre", plutôt que "je suis le trésor de maman" ou "j’aime mon papa" : c’est ainsi que les médecins des maternités de Rouen et ses alentours entendent sensibiliser les parents à la bonne façon de coucher leur bébé. Le but ? Eviter la mort subite du nourrisson. En France, chaque année, environ 300 nourrissons décèdent de ces morts inexpliquées. 6.000 bodies portant ce slogan seront donc distribués aux nouveaux parents de l’agglomération de Rouen pendant toute l'année 2016.

L'essentiel à retenir : coucher l'enfant sur le dos, maintenir une température de chambre n'excédant pas 19°C, choisir un matelas ferme et ne pas fumer en présence du nourrisson.

L’originalité de cette initiative revient à la Fondation Charles-Nicolle, une fondation dédiée notamment à la recherche et à la prévention en santé de Haute-Normandie. En 2006, déjà, des bodies ont été distribués dans les maternités avec le slogan "Je dors sur le dos". Car, comme l’explique le Pr Eric Mallet, pédiatre au CHU de Rouen et président de la Fondation : "en 2006, à la suite d’une enquête de Protection Maternelle et Infantile (PMI), nous nous sommes aperçus que, dans certains cantons de notre département, le pourcentage d’enfants dormant à nouveau sur le ventre augmentait. Ca ne pouvait pas durer. A ce moment là, on s’est dit qu’il fallait faire une piqûre de rappel mais qu’un prospectus aurait un rendement médiocre. On a donc eu l’idée de faire un petit body sur lequel il était inscrit "Je dors sur le dos" explique-t-il. L’initiative a été très bien acceptée et suivie, et s’est soldée par une baisse des cas de morts subites du nourrisson dans la région.

Se muscler la nuque en jouant sur le ventre

Autre exemple de mobilisation, en juin 2015, un membre du Rotary-Club de Rouen, touché à titre personnel par le décès d’un nourrisson, a organisé un grand concert dans la cathédrale de la ville pour récolter des fonds et mener une action pour sensibiliser les parents.

Dès 1996, une campagne nationale pour conseiller aux parents de coucher leur enfant sur le dos, et non plus sur le ventre, a permis de faire rapidement baisser le nombre de morts inexpliquées. En 1995, ce nombre est passé sous la barre des 600 décès au niveau national, contre presque 1500 quelques années auparavant.

 Le Pr Mallet a alors suggéré de faire un nouveau body en ajoutant au slogan "je dors sur le dos", la mention : "je jouerai sur le ventre". Cela permettrait, selon le spécialiste, que le bébé se  "muscle la nuque pour que le nez ne s’enfonce pas dans un oreiller qui serait trop mou". 

Avec les quelques 14.000 euros récoltés lors du concert, la Fondation Charles-Nicolle a pu faire imprimer les bodies avec ce nouveau message "Cela a été très bien accueilli par les sages-femmes, les puéricultrices et les pédiatres" rapporte le pédiatre. "Dans le service de pédiatrie [du CHU de Rouen], quand les nourrissons sont hospitalisés, les parents amènent même leur body en disant " n’oubliez pas de le lui mettre".

 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr