1. / Grossesse - Enfant
  2. / Accouchement
  3. / Césarienne

Comment mieux vivre sa césarienne ?

En France, près d'une femme sur cinq donne naissance par césarienne. Dans près de la moitié des cas, cette opération est programmée en raison par exemple d'un utérus cicatriciel, d'une présentation en siège ou encore d'un bébé trop gros. Ces césariennes n'ont rien à voir avec des interventions de convenance et elles sont souvent source de frustration pour les mamans. Une équipe de la clinique des Franciscaines, à Versailles, a mis en place un protocole original pour faire en sorte que cette intervention chirurgicale ressemble le plus possible à un accouchement naturel.

Rédigé le , mis à jour le

Comment mieux vivre sa césarienne ?

Souffler dans un embout, telle est une des techniques utilisées par une équipe de la clinique des Franciscaines, à Versailles pour changer la manière de vivre une césarienne. "Souffler dans un embout permet de contracter ses abdominaux, de contracter la sangle abdominale pour servir son intention. Et l'intention, c'est d'accompagner le bébé vers le bas", explique Nathalie Piel, sage-femme.

Cette technique, c'est le docteur Simon, gynécologue-obstétricien qui a eu l'idée de l'utiliser au bloc opératoire. L'objectif est d'atténuer au maximum la dimension chirurgicale de la césarienne pour se rapprocher d'un accouchement naturel. Et pour cela, elle utilise aussi une technique opératoire particulière. Comme pour une césarienne classique, la peau est incisée horizontalement au ras des poils pubiens. En revanche, l'aponévrose, la gaine qui entoure les muscles abdominaux est ouverte dans le sens inverse, c'est ce qui fera toute la différence pour la maman.

Autre différence avec la césarienne classique, pour atteindre l'utérus, le Dr Simon évite au maximum d'ouvrir le péritoine, la membrane qui entoure les viscères ce qui permet de réduire les douleurs post-opératoires.

Après l'accouchement, les premiers soins sont réalisés au sein même du bloc opératoire. C'est toute la philosophie de ce protocole : tout mettre en œuvre pour favoriser la création du lien mère-enfant. Habituellement, les bébés nés par césarienne sont brièvement présentés aux parents puis immédiatement placés en couveuse. Les retrouvailles se font parfois plus de trois heures après la naissance, une séparation qui peut être très mal vécue c'est la raison pour laquelle cette équipe pratique le peau à peau jusqu'à ce que le médecin termine l'intervention.

Trois cents femmes ont déjà bénéficié de ce protocole mis au point par le docteur Simon. Ce protocole est strictement réservé aux mamans qui ont une césarienne programmée pour des raisons obstétricales. Le Dr Simon envisage de mettre en place des formations dans les maternités.

Sponsorisé par Ligatus

Voir aussi sur Allodocteurs.fr