Grossesse : le temps d'accès à une maternité a augmenté

Selon la Drees, le trajet entre le lieu de résidence et la maternité a augmenté pour les femmes en âge de procréer entre 2000 et 2017. Principale cause : la fermeture de nombreuses petites maternités depuis 2000.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Image d'illustration. Crédits Photo : ©Gorodenkoff/Shutterstock
Image d'illustration. Crédits Photo : ©Gorodenkoff/Shutterstock

C'est un temps qui est compté et précieux à la fois pour les femmes enceintes et les équipes médicales. Plus le trajet pour se rendre à la maternité est long, plus on augmente le risque d'avoir une prise en charge tardive en cas de complications.

Dans une étude publiée fin juillet, la Drees pointe du doigt une augmentation des trajets, notamment à cause de la fermeture de nombreuses maternités depuis 2000. 

À lire aussi : Que faire en cas d'accouchement inopiné ?

Des temps de trajet de plus de 30 min

Ainsi, la Drees indique que “la part des femmes résidant à plus de 30 minutes d’une maternité augmente d’un tiers environ entre 2000 et 2017 pour se situer autour de 7 %3. La part de celles résidant à plus de 45 minutes d’une maternité augmente également (+40 % environ)”.

Fermetures des établissements

Autre information délivrée par cette étude : le nombre de maternités a diminué entre 2000 et 2007. Les établissements spécialisés sont passés “de 717 à 496, réduisant ainsi l’offre de soins.

Cependant, "au niveau départemental, la situation est contrastée", observent les auteurs de la Drees. Comme le montre cette carte de la Drees, l’accès rapide à une maternité est inégalement réparti selon les régions de France. 

Dans certains départements comme le Lot, la Nièvre ou le Cantal l’offre s’est “fortement” dégradée. “dans la Nièvre : en 2017, 16 % des femmes qui y habitent sont à plus de 45 minutes d’une maternité, alors qu’elles n’étaient que 3% en 2020."