GHB : pourquoi l’appelle-t-on la “drogue du violeur” ?

Toutes les semaines, le docteur Geneviève Lafaye répond à vos questions sur les drogues. Dans cet épisode, on parle du GHB.

Habib Hadjazi
Rédigé le , mis à jour le
Image d'illustration
Image d'illustration  —  @Shutterstock

On va pouvoir assez facilement abuser de la personne” alerte le docteur Geneviève Lafaye. Le GHB, pour gamma-hydroxybutyrate, est une drogue populaire, principalement consommée à visée récréative, dont l’usage est parfois détourné afin d’abuser de certaines personnes. Cette “drogue du violeur” est, sous forme liquide, indolore et insipide. Elle se consomme par voie orale. Quelques gouttes, généralement dans un verre ou dans un aliment, suffisent pour soumettre chimiquement une victime grâce aux propriétés amnésiantes du GHB.  

AlloDocteurs Drogues  —  Habib Hadjazi

À lire aussi : Drogue du violeur : qu’est-ce que la soumission chimique ? 

On va oublier ce qu’il s’est passé pendant le temps où on a consommé” souligne le docteur Lafaye. Dans un bar, en soirée ou au restaurant, il suffit de quelques secondes d’inattention pour en être victime et en cas de doute, ne pas hésiter à se faire dépister dès le lendemain matin. “Il peut y avoir des risques d’overdose, de coma ou encore de détresse respiratoire” alerte-t-elle. En cas de consommation récréative, le docteur Geneviève Lafaye rappelle qu’il est nécessaire d’être entouré(e) d’au moins une personne capable de vous encadrer pour limiter les risques sur la santé. 

Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne Snapchat :  Allodocteurs 

Snapcode Allodocteurs
Snapcode Allodocteurs

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !