Déshydratation : quels médicaments sont déconseillés pendant la canicule ?

L’Agence nationale du médicament rappelle que certains traitements peuvent influer sur la régulation de la température corporelle, et accélérer la déshydratation, notamment des personnes âgées. On fait le point.

Mathis Thomas
Mathis Thomas
Rédigé le
Déshydratation : quels médicaments sont déconseillés pendant la canicule ?

Des températures qui risquent de flirter avec les 40 degrés. À partir de ce mercredi 15 juin, une vague de chaleur s’apprête à toucher la France et mettre à rude épreuve les organismes, particulièrement pour les personnes âgées. Durant cette période, l’Agence nationale du médicament (ANSM) recommande une prise prudente des traitements médicamenteux.

En cas de vague de chaleur, certains médicaments sont susceptibles d’aggraver un syndrome d’épuisement-déshydratation ou un coup de chaleur”, prévient l’agence. Les nourrissons et les personnes âgées sont particulièrement sensibles à ces hausses de température, et leur prise de médicaments doit donc être régulée.

À lire aussi : Canicule : 9 conseils pour se rafraîchir... sans climatisation !

Pas d'arrêt brutal du traitement

Il est donc nécessaire pour ces populations à risque de rester vigilantes. Leur traitement peut en effet entraîner des troubles de l’hydratation, une altération de la fonction rénale ou une perturbation de la thermorégulation.  

L’ANSM rappelle toutefois qu’il n’est pas question d’envisager un arrêt ou une diminution du traitement, sans consulter un médecin ou un pharmacien. Les professionnels de santé doivent évaluer l’état de leurs patients au cas par cas et juger de la nécessité de la prise de leur traitement au cours d’une vague de chaleur.  

Éviter la prise d'aspirine et de paracétamol

L’agence liste plusieurs médicaments susceptibles d’altérer l’adaptation de l’organisme à la chaleur. On y retrouve les diurétiques, les anti-épileptiques ainsi que certains vasoconstricteurs et bêta-bloquants. 

"La prescription d’anti-inflammatoires non stéroïdiens", comme l'aspirine ou l'ibuprofène, est également à proscrire en cas de déshydratation, poursuit l’ANSM.

Tout au long de la vague de chaleur, l’agence indique que le paracétamol est également à éviter. Il est inefficace pour traiter les coups de chaleur et peut aggraver une éventuelle atteinte hépatique. De manière plus générale, l’ANSM conseille de ne prendre aucun médicament sans avis médical, même sans ordonnance.

Comment bien s'hydrater en cas de fortes chaleurs ?  —  Le Magazine de la Santé - France 5

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !