Des injections de cellules souches pour retrouver sa voix

Une équipe marseillaise est à l’origine d’un essai clinique qui pourrait réparer les lésions cicatricielles des cordes vocales grâce à des cellules souches. Les premiers résultats sont très encourageants.

Géraldine Zamansky
Rédigé le , mis à jour le
thérapie cellulaire voix : injection cellules souches voix
thérapie cellulaire voix : injection cellules souches voix  —  Le Mag de la Santé - France 5

Nathalie n’a plus de voix depuis 6 ans. Ses cordes vocales ne se sont pas remises d’une opération. 

Elle espère enfin retrouver sa voix en participant à un essai clinique étonnant. Sa journée commence par un prélèvement de graisse. Cette graisse contient des cellules souches, . Il s'agit de cellules capables de produire toutes les cellules du corps. Elles vont être utilisées pour réparer les cordes vocales de Nathalie.  

Des cellules souches dans le gras

"Cette thérapeutique sur les cellules souches, est vraiment née de cette découverte au début des années 2000, on a vu que le gras, c’était la vie ! Il y a beaucoup de cellules à l'intérieur, différentes et beaucoup qui aident la régénération. On a prélevé à peu près 200 ml de volume, il y a de la graisse, des cellules souches et un peu de sang", explique le Dr Maxime Abellan Lopez, chirurgien plastique à hôpital de la Conception (AP-HM). 
 
200 ml correspond au volume commandé par le laboratoire de thérapie cellulaire pour obtenir la quantité de cellules souches recherchées, une fois que tous les filtrages auront été réalisés.   

"On lave la graisse pour éliminer les cellules graisseuses. On va en extraire les cellules souches, pour faire un élixir cellulaire, pour arriver à un tout petit volume qui sera compatible avec l'injection des cellules dans les cordes vocales", commente le Dr Julie Véran, responsable production, département thérapie cellulaire à l'hôpital de la Conception (AP-HM). 

Il faut 5 millions de cellules-souches par seringue pour régénérer les cordes vocales. L’injection a lieu sous anesthésie locale.

Le but est d’apporter une action régénérative à la corde vocale. En faisant plusieurs points d'injection, cela permet d'apporter du produit à toute la corde vocale.  

Des résultats encourageants

Nathalie est la première patiente de la phase II de cet essai clinique. Il y a 5 ans, Nadège faisait partie des 8 participants de la phase I. Pour elle, cela a très bien fonctionné.  
 
"Si on compare à ce qu'on avait au départ, ce n'est pas comparable ! Après l'injection, voir repartir le processus de cicatrisation, et les cordes vocales progressivement revenir à la normale a quelque chose de complètement magique", confie le Pr Antoine Giovanni.
 
36 patients aux cordes vocales abîmées espèrent aussi retrouver leur voix grâce à cet essai clinique.  

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !