Covid : les restrictions se poursuivent en Chine, la ville de Pékin bientôt confinée ?

Alors que Shanghai subit depuis six semaines des mesures anti-Covid extrêmement strictes, Pékin ferme 40 de ses stations de métro pour restreindre les déplacements et lutter contre le Covid-19.

La rédaction d'AlloDocteurs avec AFP
Rédigé le
À Shanghai, les zones d'isolement se multiplient, et les habitants peinent à se procurer des denrées alimentaires
À Shanghai, les zones d'isolement se multiplient, et les habitants peinent à se procurer des denrées alimentaires  —  Shutterstock

La vidéo dure un peu plus de deux minutes, et a déjà fait le tour des réseaux sociaux. Filmée par un habitant de Shanghai, on y voit plusieurs hommes autour d’un sac mortuaire. Un des fonctionnaires ouvre alors le sac et constate que la personne supposée morte respire encore.

Le court extrait a attisé la colère des Chinois sur les réseaux sociaux. Après six semaines de confinement, Shanghai est au bord du chaos, et cette nouvelle bavure de fonctionnaires chinois résume la situation dans la mégalopole chinoise 21 millions d'habitants. Depuis début avril, les Shanghaïens ne peuvent sortir de chez eux que pour faire un test PCR, et le manque de ravitaillement provoque de véritables pénuries alimentaires.

À lire aussi : Covid : un nouveau sous-variant détecté à Shanghai après un pic de contaminations

Immeubles cadenassés

Toute personne testée positive est envoyée dans un centre de quarantaine, au confort variable et aux conditions d'hygiène souvent déplorables. Les habitants de la capitale, Pékin, où 51 nouveaux cas ont été rapportés ce mercredi 4 mai, redoutent que leur ville ne soit à son tour confinée.  

Dans la capitale, les immeubles où des contaminations ont été recensées sont cadenassés afin d'empêcher les habitants d'en sortir. Le métro de Pékin a annoncé la fermeture d'une quarantaine de stations mercredi 4 mai, ce qui représente environ 14% du réseau. La plupart des stations concernées se trouvent à proximité de zones où les premiers cas sont apparus.

Les restaurants de la capitale ont interdiction d'accueillir des clients, et les habitants ont déjà commencé à faire des provisions de nourriture et de produits de première nécessité par crainte d'un confinement.