C’est quoi le "vabbing", cette mode qui remplace le parfum par des sécrétions vaginales ?

Cette nouvelle tendance virale apparue sur TikTok consiste à utiliser ses pertes vaginales en lieu et place de sa fragrance habituelle. Le Dr Jimmy Mohamed vous met au parfum !

Dr Jimmy Mohamed
Rédigé le , mis à jour le
Un parfum d'exception
Un parfum d'exception  —  Le Mag de la Santé - France 5

Prenez garde aux buzz TikTok plus improbables les uns que les autres. Une nouvelle technique de parfumage a récemment fait son apparition sur les réseaux sociaux : le “vabbing”. Contraction des mots anglais “vagina” (“vagin”) et “dabbing” (“tamponner” en français), cette tendance virale consiste à remplacer son parfum par ses sécrétions vaginales pour mieux attirer l’attention des hommes. 

Les hommes tomberaient comme des mouches

Mise en lumière par plusieurs influenceuses américaines, dont les vidéos cumulent plusieurs millions de vues, cette étrange tendance a ensuite été popularisée dans le monde entier. Selon les utilisatrices, cette technique augmenterait les chances d‘attirer les hommes en diffusant des phéromones. 

@jewlieah

♬ original sound - jewlieah

Les médecins sont plus sceptiques. Ils mettent en avant le peu de preuves existantes sur la finalité de cette pratique. Au contraire, le “vabbing” peut même s’avérer dangereux pour la santé. Dans le Daily Mail, le Dr Dimitriadi, gynécologue londonien, alerte même sur le risque d’infections vaginales, engendrées par les bactéries présentes sur les doigts des mains. 

À lire aussi : Parfum, sauna, paillettes... : pourquoi il faut laisser son vagin tranquille

Gare aux IST !

Prudence donc, si vous vous laissez tenter par cette étrange expérimentation ! “Il faut avoir les mains propres, les ongles courts”, précise le Dr Jimmy Mohamed pour éviter toute blessure. Et si vous avez une infection sexuellement transmissible (IST), comme un gonocoque ou une chlamydia, évitez de les parfumer tout autour de vous ! “Même si le risque d’attraper une IST est très faible, c’est tout de suite moins romantique !” 

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !