Bientôt un tramadol moins concentré pour les enfants ?

Pour protéger les enfants des risques de surdosage liés à la prise de tramadol buvable, la revue Prescrire demande à mettre à disposition des solutions moins concentrées, déjà disponibles dans d'autres pays.

Mathieu Pourvendier
Rédigé le
Le tramadol est un antalgique de la famille des opiacés, dits "de pallier 2" comme la codéïne
Le tramadol est un antalgique de la famille des opiacés, dits "de pallier 2" comme la codéïne  —  shutterstock

Comment utiliser le tramadol chez les enfants sans risque pour leur santé ? En mai 2021, la revue médicale indépendante Prescrire alertait déjà sur les dangers du tramadol buvable sur les enfants. Elle proposait de "diminuer la concentration des médicaments" et demandait au médecin "de préciser le nombre de gouttes à administrer à chaque prise et de s’assurer que cela est bien compris et transmis à l’entourage de l’enfant". Plus d’un an plus tard, le constat est toujours le même et la revue réitère sa demande dans son numéro de novembre 2022.

Favoriser des solutions moins concentrées

Le tramadol est dangereux pour l’enfant et la décision de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) de 2021 d’écrire les précautions sur la boite ne change rien. Pour Prescrire, ce changement d'étiquetage "ne sert qu’à retarder les prises de décisions réellement protectrices, comme la mise à disposition d’une solution beaucoup moins concentrée, déjà disponible dans d’autres pays". 20 ans que les dangers sont connus et à part l’étiquetage rien n’a été modifié, déplore la revue. 

Cette dernière appelle donc à ce que le tramadol soit moins concentré dans les médicaments pour les enfants.

À lire aussi :  Le Tramadol, aussi dangereux que la morphine ?

Attention au surdosage !

Le tramadol buvable est en effet dangereux pour un enfant s’il est mal dosé. Parfois il s’agit d’une erreur de prescription ou de préparation de la dose (confusion entre le nombre de gouttes par prise et le nombre de gouttes par kg et par prise) qui peuvent conduire à des drames. En effet, depuis les années 2000, le constat est alarmant : les cas des surdoses graves ou mortelles sont liés au tramadol buvable chez des enfants, avec notamment des convulsions, des comas et des dépressions respiratoires. Néanmoins, dans la plupart des cas le tramadol provoque les effets secondaires suivants : de la constipation, des nausées et vomissements, de la somnolence et une fréquence respiratoire ralentie. 

Selon la revue médicale Prescrire, "en France, fin 2022, deux solutions buvables contenant du tramadol sont autorisées chez les enfants à partir de l’âge de 3 ans (Contramal° de la firme Grünenthal, Topalgic° de la firme Sanofi Aventis)." Ces solutions contiennent du Tramadol en forte quantité et même si l’embout compte-goutte est difficilement manipulable, la concentration élevée de l'antalgique reste un danger pour ces jeunes patients.

Privilégier d'autres antidouleurs

Le tramadol est un antalgique de la famille des opiacés, dits "de pallier 2" comme la codéïne. Ils sont indiqués dans les douleurs d'intensité modérée à intense chez les adultes. Le pallier 1 correspond au paracétamol et à l'ibuprofène et le pallier 3, à la morphine Pour un enfant, le médicament est conseillé premièrement en cas de douleurs intenses, ou deuxièmement, si la prescription de paracétamol ou d'ibuprofène est inefficace. 

Pour la revue Prescrire, le paracétamol ou un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) seraient souvent de meilleure solution que le tramadol chez les enfants, car moins dangereux. Et si ces médicaments ne réduisent pas la douleur, la morphine à la dose minimale garantirait davantage de sécurité pour l’enfant.       

Les autorités de santé encadrent plus strictement l'usage du Tramadol  —  Le Magazine de la Santé

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !