1. / Bien-être - Psycho
  2. / Psycho
  3. / Tocs et phobies

L'émétophobie ou la peur de vomir

Il existe sûrement des questions que vous avez toujours eu envie de poser à votre médecin, mais vous n'avez jamais osé, par pudeur, crainte, voire même honte. Notre journaliste, Mélanie Morin, se pose ces questions à votre place. Et pour cette chronique, il est question d'un fluide du corps humain : le vomi. Qu'est-ce que l'émétophobie ? Que faire contre la peur de vomir ? Les explications avec Mélanie Morin.

Rédigé le , mis à jour le

L'émétophobie ou la peur de vomir

L'émétophobie vient du grec emein qui signifie "acte ou intention de vomir" et phobia, la peur irraisonnée de quelque chose. L'émétophobie désigne donc littéralement la peur de vomir. L'émétophobie est un sujet dont on parle beaucoup sur Internet. Quand vous tapez "j'ai peur de" + la lettre "v", vous tombez en premier sur "j'ai peur de vomir", "de vivre", "de vieillir" et "de vivre seule". Avec l'expression "peur de vomir", on compte 1.240.000 résultats. La peur de vomir intrigue en tout cas et génère beaucoup de discussions.

Le vomissement, un processus complexe

Le vomissement joue un rôle très utile. On ne vomit pas par plaisir mais bien souvent parce qu'on ne peut pas faire autrement. Un gastro-entérologue m'a expliqué le processus de vomissement. Lorsqu'on vomit, tout part du cerveau, au niveau du tronc cérébral. Il y a une zone qui est le centre du vomissement, les neurones intègrent toutes sortes d'informations incluant des sensations digestives ou de stress et stimulent ce qu'on appelle le nerf vague. Ce nerf déclenche une contraction du diaphragme et des muscles digestifs. L'hyperpression qui en résulte chasse le contenu gastrique vers l'œsophage et le pharynx où il est rejeté cette fois par une contraction de l'oropharynx.

Le vomissement nous est très utile, c'est un mécanisme de défense du corps qui nous permet par exemple d'évacuer un aliment avarié ou de nous alerter si on souffre d'un virus par exemple.

Le vomissement, une manifestation naturelle qui nous dégoûte

Le vomissement provoque chez nous le dégoût. Il est vrai que le vomi est tout de même constitué de sécrétions acides, de mucus, de bile et des restes de notre bol alimentaire, c'est-à-dire de ce qu'on a mangé. L'odeur de vomi est particulièrement âcre, le bruit de la régurgitation est très caractéristique… Sans être émétophobe, la plupart des personnes éprouvent un réel malaise en présence d'une personne qui vomit et cela est encore plus difficile pour une personne souffrant de cette phobie.

Comment se manifeste l'émétophobie ?

Selon les psychologues et les psychiatres, l'émétophobie se manifeste de façon différente d'un individu à l'autre. Selon les psys interrogés, l'émétophobie est souvent liée à une hypocondrie. Pour l'émétophobe qui a peur de la contamination, le fait de patienter dans la salle d'attente du médecin peut être un calvaire. Mais cela peut aussi être lié à une agoraphobie, une peur de la foule qui peut générer de véritables crises d'angoisse.

Dans certains cas, le simple fait de voir une personne vomir à la télévision ou au cinéma peut être insupportable. Les émétophobes ont souvent le sentiment d'être incompris par leur entourage. Ils s'observent en permanence et ont de petites manies comme le fait d'avoir systématiquement des médicaments anti-vomitifs avec eux, au cas où…

Les causes de l'émétophobie

Quand on arrive à les trouver, les causes de l'émétophobie sont très variées. Cela peut être dû à des évènements déclencheurs qui ne sont pas graves comme, chez l'enfant, à l'arrivée d'un petit frère ou d'une petite sœur. Par exemple, si l'enfant a beaucoup vu et entendu sa mère vomir pendant la grossesse il peut, par la suite, développer la peur de vomir lui-même.

Des exemples de causes plus douloureuses, l'émétophobie peut se développer chez des personnes qui ont accompagné un proche malade et qui l'ont souvent vu vomir. Cela peut aussi être une réaction à un abus sexuel, par exemple une fellation contrainte et toutes sortes d'agressions.

Des thérapies efficaces

Mais les thérapies sont souvent efficaces pour traiter l'émétophobie. Il faut consulter un psychiatre ou psychologue qui proposera une thérapie comportementale et cognitive. Le psy commence par évaluer l'intensité de l'émétophobie, ses manifestations et identifie, quand cela est possible, une cause éventuelle à cette phobie. Ensuite, le travail sera très progressif. Il peut y avoir une approche dite de "désensibilisation", où on amène petit à petit le patient à se confronter à des vomissements à l'aide de vidéos par exemple. Attention, les psychiatres déconseillent fortement aux émétophobes de regarder seuls des vidéos de personnes qui vomissent. Il est très important d'être encadré par un professionnel de santé.

Le psy peut aussi accompagner le patient hors du cabinet dans des lieux qui sont déclencheurs de la phobie, des lieux où il y a certaines odeurs de nourriture par exemple. Mais outre ce travail de "désensibilisation", il faut un vrai travail de fond, sur ce qui provoque le malaise et l'anxiété sinon la phobie risque de se déplacer, de se manifester sous une autre forme.

Partager ses expériences d'émétophobe

Partager son expérience d'émétophobe peut aider. Il ne faut pas hésiter à discuter avec d'autres personnes souffrant de la même phobie. On peut leur conseiller de se rendre sur des forums de discussion, où les émétophobes trouveront sans doute beaucoup de soutien. Sur ces forums, il est d'ailleurs intéressant de constater que beaucoup de femmes décident de traiter leur émétophobie quand elles apprennent qu'elles sont enceintes car il va falloir faire face à ses propres vomissements et à ceux du futur bébé.

Enfin il y a une vraie solidarité entre les émétophobes. Une psychiatre contactée par mes soins m'a confié qu'elle présentait parfois ses nouveaux patients à d'anciens patients qui s'en sont sortis. Cela permet vraiment de se projeter, de positiver et de se dire, qu'un jour peut-être le vomi ne sera plus l'ennemi…
 

N'hésitez pas à envoyer vos questions gênantes par mail : melanie@allodocteurs.fr
 

En savoir plus sur les phobies :