1. / Bien-être - Psycho
  2. / Environnement et santé

Quelles sont les premières propositions de la convention citoyenne pour le climat ?

Les 150 membres de la convention ont établi 43 objectifs pour réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030.

Rédigé le

Quelles sont les premières propositions de la convention citoyenne pour le climat ?
Crédits Photo : Pixabay / © Ralf Vetterle

La Convention citoyenne pour le climat (CCC) a rendu hier dimanche 21 juin son rapport, après neuf mois de travail. 150 propositions ont été établies, réparties en 43 objectifs, eux-mêmes répondant à cinq thématiques : se déplacer, consommer, se loger, produire et travailler, et enfin se nourrir.

Emmanuel Macron avait organisé cette convention comme un exercice de démocratie participative suite à la crise des gilets jaunes, déclenchée par l’annonce d’une taxe carbone sur les carburants. Le chef de l’Etat a prévu de recevoir ses 150 membres le 29 juin.

A lire aussi : Réchauffement climatique : quelles conséquences pour la santé ?

Réduire la place de la voiture

La CCC propose la réduction de la vitesse sur l'autoroute de 130 à 110km/h, ce qui a sans surprise déclenché la colère des associations d'automobilistes, faisant écho à la grogne déjà déclenchée par les 80 km/h sur nationale.

De plus, elle souhaite renforcer le bonus-malus écologique sur les véhicules, aider la location longue durée, développer les prêts à taux zéro pour l'achat de véhicules propres, interdire dès 2025 la vente de véhicules neufs très émetteurs (+110 gr CO2/km) et les centre-villes aux véhicules les plus polluants.

En parallèle, la Convention propose une amélioration du forfait mobilité durable, qui est une prise en charge facultative par l’employeur des frais de transport personnels du salarié lorsqu’il se sert de moyens de transports dits de « mobilité douce » pour se rendre sur son lieu de travail.

A lire aussi : Environnement : protégez les enfants !

Réduire la consommation d’énergie

Parmi les autres mesures figure un encadrement fort de la publicité, avec interdiction des panneaux dans l'espace public extérieur et de la publicité pour des produits à fort bilan carbone - comme les gros véhicules type SUV. La liste comprend aussi l'interdiction des terrasses chauffées ou de l'éclairage des magasins la nuit.

A lire aussi : La solastalgie, ou quand la destruction de la nature est source d'anxiété

« Que le pouvoir prenne ses responsabilités »

Les propositions comprennent aussi de lourdes taxes sur l'alimentation ultra-transformée, l'interdiction des semences OGM, une taxation plus forte des engrais azotés, une réduction de moitié en 2030 de l'usage des pesticides et l'interdiction des plus dangereux d'ici 2035.

La CCC a proposé l’introduction de la lutte contre le réchauffement climatique dans la Constitution et la création d’un crime « d’écocide », les deux seules mesures soumises à un référendum. « Pour le reste, que le pouvoir prenne ses responsabilités », a résumé un des participants lors de l’adoption de ces propositions.

Greenpeace a salué une « première étape vers un nécessaire changement radical de nos sociétés », avertissant qu'une « réponse purement symbolique aux travaux de la Convention serait un désastre démocratique ».

Voir aussi sur Allodocteurs.fr